Emilie Frèche : « Un homme dangereux »

un homme dangereux

Présentation de l'éditeur : « – Maintenant que tu as vraiment quitté ton mari, on va pouvoir parler. Je veux que tu deviennes ma femme. Je t’aime, je veux vivre avec toi, mais avant, il faut que tu laisses tes enfants.
– Pardon ?
– Je suis sérieux. Il faut que tu les laisses à leur père, je te dis ça pour leur bien. Elles seront très heureuses avec lui ; ils partiront vivre en Israël, ce sera beaucoup plus simple, et tu iras leur rendre visite pour les vacances.
– T’es complètement malade.
– Tu sais bien que non, puisque c’est comme ça que ça va se terminer pour les juifs de France. Sept mille juifs sont partis rien que cette année, c’est moi qui l’invente ? Bientôt, il n’y aura plus de juifs en France. Plus un seul juif. Tu te rends compte, un peu ? Le grand rêve de Vichy réalisé par des Merah, des Nemmouche, des Kouachi. Que des petits enfants de bicots qu’on a fait venir du bled pour assembler des boulons, et qui feront mieux que les idéologues du Troisième Reich, sans même avoir besoin de vous mettre dans des trains. Tout ça simplement en jouant avec votre peur. Quelle intelligence ! Quelle économie, surtout. La France nettoyée pour pas un rond. »

Emilie Frèche est une auteure pour adulte et la jeunesse, elle écrit aussi des scénarios. Toujours très inspirés de sa vie personnelle, ses romans abordent la question de l’identité, la difficulté des rapports familiaux et amoureux.

Dans ce dernier roman, son personnage se nomme Emilie, est mariée à Adam, un cardiologue avec qui elle a deux filles. Elle est auteure et écrit des scénarios ; son dernier roman aborde la question de son père. Un homme dangereux est donc autofictif et permet une mise en abîme réussie du métier d’écrivain.

« Je savais seulement que cette rencontre serait un miracle ou un mirage et que, de toute façon, je ne déciderais de rien. »

Emilie rencontre un homme plus âgé, auteur lui aussi. Ce sont les mots de cet homme qui la séduisent dans un premier temps. Petit à petit la passion prend place dans le coeur et le corps de la jeune auteure. Une spirale addictive se met en place assortie d’un jeu dangereux avec le passé. Ce roman met en évidence la dépendance féminine et la domination masculine sur fond de psychogénéalogie et d’Histoire.

‘ »J’étais une plaie. Ou bien il s’agissait d’une malédiction! Mais une malédiction heureuse, me disais-je en regardant Benoît avec mes yeux de merlan frit, parce qu’en dépit de son âge, il me faisait battre le coeur. Parce qu’avec lui, enfin, je me sentais vivante. Oui, il n’y avait pas d’autre mot : VIVANTE comme je ne l’avais plus été depuis au moins dix ans. »

Une très belle réflexion est menée sur le pouvoir des mots et plus loin encore, le pouvoir de l’écriture et la libération qu’elle peut procurer.

J’ai aimé le ton, l’urgence de l’écriture, la mise en abîme du métier d’écrivain. Emilie Frèche réussit à captiver son lecteur avec peu d’artifice et une vraie construction dramatique et concentrique de son roman.

Emilie Frèche, Un homme dangereux, Stock, 19 août 2015, 283 pages, 19.50 euros 

Publicités

3 commentaires sur « Emilie Frèche : « Un homme dangereux » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s