Chut c’est un secret avec Romain Puértolas

secrets d'écrivains par bénédicte junger

Romain Puértolas est entré en littérature avec un long titre et une histoire pleine d’ingéniosité et de créativité : L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA qui a lui valu de s’installer pendant plusieurs semaines dans les meilleures ventes et d’entrer dans le cercle très privée des auteurs le plus vendus en 2013. Depuis ce succès, il poursuit sa route en publiant La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel et Re-vive l’empereur, deux romans à la dimension altruiste affirmée et à l’imagination salvatrice. Je l’ai rencontré lors d’une conversation à la librairie Kléber le 29 octobre 2015. Je lui ai demandé de répondre à ces questions. Je vous laisse découvrir ses réponses qui reflètent si bien l’atmosphère de ses romans.

romain puerttt

© Bénédicte Junger

1. Comment êtes-vous venu(e) à l’écriture? D’où vous en vient l’envie?
Mon père m’offrait toujours des livres. Pour Noël, pour ma fête, pour mon anniversaire, pour la Saint Nicolas. Je lui en voulais beaucoup pour cela ! Ma mère, elle, m’achetait des jouets. Finalement, j’ai vite délaissé mes jouets et eu besoin des livres pour m’évader, pour être quelqu’un d’autre, ailleurs, pour vivre des aventures incroyables sans quitter mon lit. Et à la fin de chaque ligne que je lisais, je voulais écrire moi-même une histoire, inventer des personnages, créer des situations. Alors je refermais le livre que je lisais et prenais mon cahier pour me lancer dans ces histoires dont mon imagination débordait. Vous n’allez pas me croire, mais, pour Noël, vous pouvez faire de moi le plus heureux des hommes en m’achetant un livre de poche à 7 euros.

2. Quel est votre plus beau souvenir d’auteur?
La lettre de celui qui deviendrait mon éditeur et ami, Dominique Gaultier, en octobre 2012 et qui disait vouloir me rencontrer pour parler de mon manuscrit à vive voix. Cela a été le début d’une aventure bouleversante qui, trois ans après, continue et me surprend chaque jour.

3. Que pensez-vous de cette citation de Fernando Pessoa « La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas »?
Je ne peux qu’être d’accord avec lui. La vie ne m’a jamais suffi. D’où la lecture et l’écriture. Quelquefois, je préfère même un bon bouquin à un vrai voyage, vous vous rendez compte ?

4. Quel livre aimez-vous offrir?
Celui que je meurs de lire moi-même.

5. Quels sont vos projets littéraires?
Calmer le jeu sur mes romans, car mes éditeurs étrangers ne suivent pas mon rythme, et me consacrer au film du Fakir, vivre la vie, voyager pour la promotion, m’occuper de mes enfants, et écrire, écrire, écrire, car je ne peux malheureusement pas m’en empêcher…

6. Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posé à laquelle vous auriez aimé répondre? Souhaitez-vous ajouter quelque chose?
Quel est votre plat préféré. Attendez, euh… Dur à dire, comme ça, à brûle-pourpoint. Pendant que je cherche, je répondrai à une autre question. Quel est votre club de football préféré ? Aucun. Je hais le football. Ah oui, alors, voilà, ça m’est revenu. Les raviolis ! Froids, à même la boîte de conserve. Avec les doigts, c’est meilleur. Merci. J’adore vos questions.

7. J’allais oublier… avez-vous un secret à nous confier?
Je suis un extra-terrestre en mission secrète. Si je prends le risque de vous révéler cela, c’est que je suis convaincu que vous ne me croirez pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s