Jour 8 : Loïc Demey : « Je, d’un accident ou d’amour »

avent

 je, d'un accident ou d'amour

Présentation de l'éditeur : "Depuis, ma pensée se désordre. Mon langage se confusion. D’un commencement comme ça. Je voiture Adèle jusqu’à la gare de l’Est, elle se départ chez elle, distance d’ici. Bien trop lointain. Elle m’amour, je l’énormément, mais elle s’en retour. A trois centaines de kilomètres."

Loïc Demey vit à Hagondange. Il enseigne l’éducation Physique et Sportive dans un collège mosellan depuis une dizaine d’années. Je, d’un accident ou d’amour est son premier roman.

Ce jeune auteur offre une approche particulière de la rencontre amoureuse. Une rencontre sans verbe, juste avec des noms, adjectifs, pronoms, … Le plus important n’est pas l’action, mais l’invisible des sensations et des sentiments. L’infiniment intérieur est propulsé au cœur des mots, au cœur de cette histoire d’amour particulière entre Adèle et le narrateur.

« Adèle me psychologie, je la philosophie. Elle me Freud, je la Nietzsche, elle me Lacan, je la Socrate. On se connaissance de soi et ennui des autres. « 

Dans ce texte, on sent poindre une douce nostalgie, presque une tristesse de la rencontre. L’univers intérieur des personnages auquel le lecteur accède est riche et troublant. Universel.

« La pendule se tic-tac, je me tactique : je la cil et vœu en frôlement de joue. Elle me sourire puis se soupirs. On ne se mensonge pas. Elle et Martin, Delphine et je. Mais nous, ici et uniquement. On se silencieusement, on se délices de l’instant. Elle se saphir dans le regard, paupières précieuses et clignements. Je la lèvres. Enfin. »

Ce texte est d’une grande poésie, d’une fraîcheur délicate. Si le lecteur peut être un peu dérouté par les premieres pages, il saura vitre mettre en place une tactique de lecture. Ce roman à mi chemin entre le poème en prose et la déclaration d’amour est une expérience littéraire  inédite.

« Le rue se nuit, le ciel se lune. Je la nue. »

L’offrir à : des ami(e)s, son amoureux(se).

Loïc Demey, Je, d’un accident ou d’amour, Cheyne éditeur, 2014, 48 pages, 16 euros

Publicités

2 commentaires sur « Jour 8 : Loïc Demey : « Je, d’un accident ou d’amour » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s