Xavier Durringer : « Sfumato »

Sfumato

Logo 68

Présentation de l'éditeur : "La vie de Raphaël est coupée en deux.
D’un côté, le vertige rock’n’roll au 1 passage de la Main d’Or. Les rapports fumeux avec ses voisins, ses histoires d’amour hallucinantes, ses nuits à s’enfermer dans le théâtre Marie Stuart, son ami Simon largué par la femme de sa vie après une semaine de vie commune, son petit frère qui cherche par tous les moyens à s’échapper en se diluant dans une petite cuillère. Et le souvenir mordant de Madeleine, fille d’un écrivain célèbre, ancienne mannequin cramée par la coke.
De l’autre, sa rencontre énigmatique avec Viktor, vieux juif russe initié, batteur de jazz et ancien conseiller à la Maison Blanche, qui lui ouvre les portes d’un univers inconnu, merveilleux et effrayant. Devant La Joconde, Viktor affirme que ce n’est pas un tableau mais une cartographie. Et que lui, Raphaël, doit retrouver l’endroit caché sous les voiles brumeux du sfumato.
Et si tout cela n’était qu’une énorme farce, un grand jeu où Raphaël se serait définitivement perdu ?
Il n’y a pas de hasard sans cause."

Xavier Durringer est dramaturge, scénariste et réalisateur. Il a créé et dirigé sa propre compagnie de théâtre pour laquelle il a écrit et mis en scène de nombreux spectacles. En 2010, il réalise le film « La Conquête », son dernier long métrage présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2011, il a aussi réalisé des séries pour la télévision dont « La source » diffusée sur France 2 en 2013. Il a publié de nombreuses pièces de théâtre. Sfumato est son premier roman.

Il met en scène Raphael, jeune paumé de banlieue qui veut s’en sortir bien qu’il ne sache pas au début de quelle manière. C’est un roman d’apprentissage moderne, où les amitiés anciennes et les nouvelles vont ouvrir la voie des choix au jeune protagoniste mais aussi offrir une nouvelle manière de penser, de vivre au monde et d’en apprivoiser les mystères.

« Le hasard – cette loi qui voyage incognito – venait juste de frapper à ma porte. Et j’étais juste derrière sans clefs. »

Raphael est inséparable de Simon, cet ami d’enfance avec qui il a grandi et déjoué les mauvais plans de la vie, inventé un avenir moins sombre teinté de fantaisie et de filles. Les plans foireux, les grands amours qui tournent au vinaigre, les petites galères et les grands tourments, ils partagent tout, à la manière de deux compères dégourdis.

« On a pleuré de rire ce soir-là, dans nos deux petits lits, comme des gamins. On s’était rencontrés à 15 ans en banlieue nord. Virés tous les deux du même bahut, on s’était vitre trouvé des points communs, assis la nuit, sur les bancs de la gare, à regarder passer les trains. Les filles, la boxe, les boites, nos organes espagnoles, la fumette, la haine des fachos qu’on allait débusquer à coups de marteau et de tournevis, et les virées entre potes, arabes, blacks, arméniens, italiens de toute la banlieue nord. »

Une rencontre va bouleverser la vie de Raphael, le jeune protagoniste. Une de ces rencontres qui permet de redimensionner son rapport à la vie et au monde. L’énigmatique Viktor va l’ouvrir aux mystères des symboles et des signes. Et la quête de sens va très vite devenir quête personnelle, à la recherche du vrai sens de l’amour.

« C’est ainsi que j’ai rencontré celui qui allait devenir pour moi une sorte de mentor, de montre à penser, mon guide alpin. »

Mi Kerouac, mi Dan Brown, Xavier Durringer est une plume dont on se souviendra longtemps. Il prend son lecteur par la main grâce à un style direct et percutant alliant des dialogues au plus proche des réalités et flirtant avec l’humour et des réflexions profondes.

Xavier Durringer, Sfumato, Le passage, août 2015, 368 pages, 19 euros

Publicités

2 commentaires sur « Xavier Durringer : « Sfumato » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s