Gaëlle Josse : « Noces de neige »

noces de neige

Présentation de l'éditeur : "« Irina sait qu'elle a menti. Un peu. Rien de très grave.
 Mais menti quand même. Certes, elle a bien vingt-six ans... Mais elle n'a jamais travaillé au Grand Café Pouchkine, comme elle l'a écrit à Enzo. »
 Elles sont des centaines à rêver d'une autre vie. Mais pour Irina, rêver ne suffit pas. De Moscou, le Riviera Express doit la conduire à Nice, jusqu'à Enzo. Elle est prête à saisir sa chance. N'importe quelle chance. Mais sait-on vraiment ce qui nous attend ?
 Irina n'a jamais entendu parler d'Anna Alexandrovna, jeune aristocrate russe, ni de son long voyage en train, en sens inverse, de la côte d'Azur à Saint-Pétersbourg, un huis clos où
 les événements tragiques se succèdent. Qui s'en souvient ?"

Gaëlle Josse habituée des histoires construites en miroir signe un troisième roman polaire et lumineux.

Noces de Neige est l’histoire d’un croisement temporel et spatial entre la Russie et Nice, entre 1881 et 2012. Deux jeunes femmes aux rêves d’amour pur sont à la recherche de celui qui leur fera goûter au bonheur. Enfermées chacune à leur manière dans une condition qu’elles n’ont pas choisi et qu’elles subissent, elles tentent tant bien que mal d’avancer au cœur du tourbillon de leur passions intimes.

« Les événements racinent profond en nous, c’est tout un souterrain qui se développe avec le temps. Notre existence est façonnée par ce que nous avons vécu, par les événements qui nous ont portés, construits, ou défaits à jamais. Un fait qui paraît anodin peut se répercuter à l’infini, comme les ondes concentriques se propagent à la surface, bien après que la pierre jetée dans le lac a disparu. »

Anna, la jeune aristocrate russe qui ne se sent exister que sur un cheval et Irina la jeune fille aux rêves d’une meilleure vie sont finalement préoccupées par les mêmes tourments : exister et être aimées pour ce qu’elles sont. Vivre n’est pas simple dans les romans de cette auteure où passion, raison et création créent une curieuse constellation changeant au grès des sensibilités et des personnages néanmoins toujours ancrés dans l’ici et le maintenant.

« Il me reste désormais chaque heure de ma vie, dans son couchant, pour me souvenir que nous poursuivons en vain un horizon qui se dérobe, et que nos songes ne sont que châteaux de sable, inlassablement détruits par la mer et par le vent. »

De très belles pages sont consacrées aux deux époques et surtout au voyage en train qui imprime un rythme et une attente tant chez le lecteur que chez les personnages.

« Étrange sensation, celle de se réveiller le matin, quelque part, sans savoir où. Un curieux flottement, mon corps semble détaché de ses repères, de ses habitudes, de ses gestes. Comme une vie nouvelle qui commencerait, et soudain une pensée, un détail, un objet sur lequel le regard vient se poser, me font comprendre que non, tout est identique, on reprend a vie habituelle à la façon dont on saisit un vêtement abandonné la veille sur une chaise. »

Gaëlle Josse signe un très joli roman qui questionne entre autre sur l’identité et les choix. Un moment de poésie qui vous touchera par sa douce introspection et son absence de jugement des personnages.

Gaëlle Josse, Noces de neige, Autrement, mars 2013, ? pages, 14 euros

Publicités

Un commentaire sur « Gaëlle Josse : « Noces de neige » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s