Chut c’est un secret avec Monica Sabolo

secrets d'écrivains par bénédicte junger

Monica Sabolo a été journaliste dans les rédactions des magazines Voici, Elle et Grazia. Début 2013, elle prend un congé sabbatique de quelques mois pour écrire un troisième roman Tout cela n’a rien à voir avec moi, pour lequel elle reçoit le prix de Flore. Dans Crans-Montana, l’ancienne rédactrice en chef de « Grazia » fait revivre la station des années 60 à travers trois jeunes et belles mélancoliques. Merci à elle d’avoir répondu à mes questions!

Credit : BALTEL/SIPA/1310312006

©Baltel

1. Comment êtes-vous venu(e) à l’écriture? D’où vous en vient l’envie?
je me souviens de mon premier texte, « hier je suis allée sur la lune », écrit à l’âge de 6 ans, qui témoignait du désespoir d’une jeune aventurière incapable de communiquer avec les populations extra terrestres. Rien n’a vraiment changé aujourd’hui : mon incapacité à communiquer avec le monde de façon satisfaisante me pousse à m’enfermer dans ma grotte et à taper frénétiquement sur le clavier de mon ordinateur.

2. Quel est votre plus beau souvenir d’auteur?
Oh sans doute, le jour où j’ai reçu le premier coup de fil de mon éditrice, pour m’annoncer que j’allais être publiée.

3. Que pensez-vous de cette citation de Fernando Pessoa « La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas »?
Ah je dis : «mais exactement, Fernando ! »

4. Quel livre aimez-vous offrir?
Pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris, de Leanne Shapton,

5. Quels sont vos projets littéraires?
Je suis en train de me battre avec mon cinquième roman. C’est l’histoire d’une disparition, une jeune fille qui se volatilise, sur les bords du lac Léman.

6. Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posé à laquelle vous auriez aimé répondre? Souhaitez-vous ajouter quelque chose?
Heu… Non, mais merci d’avoir posé la question.

7. J’allais oublier… avez-vous un secret à nous confier?
Je compte chaque jour les signes que j’écris, de façon obsessionnelle. Quand j’ai tapé trois phrases, et que les « statistiques » annoncent « 386 signes », je suis envahie par un sentiment de satisfaction intense, et pathétique.

Publicités

2 commentaires sur « Chut c’est un secret avec Monica Sabolo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s