Citation de la semaine

La citation de la semaine

« Tant de mains pour transformer ce monde, et si peu de regards pour le contempler. »

Julien Gracq in Lettrines

Publicités

Jérôme Attal : « Les jonquilles de Green Park »

Les Jonquilles Green Park

Présentation de l'éditeur : "Si la guerre doit durer une éternité, je voudrais juste pouvoir vivre jusqu'au mois d'avril. Pour voir, une fois encore, les jonquilles de Green Park. Elles se tiennent ensemble, chaque saison. Belles et fières dans le vent puissant et douloureux d'avril. Comme nous autres en ce moment. »
Septembre 1940. Tommy vit avec ses parents et sa grande soeur Jenny. C'est le début des bombardements allemands sur Londres. Ils se préparent tout de même à fêter Noël.
Tommy et ses copains se passionnent pour les super-héros : Superman, Buck Rogers et... Winston Churchill. L'aventure ne serait pas la même sans deux petites frappes : Nick Stonem et Drake Jacobson, aussi vilain que sa jumelle, Mila, est belle.
Dans un Londres en lambeaux, ces jeunes adolescents vont se créer leurs propres histoires et se perdre dans les brumes et le fracas d'une ville enflammée. Mais fêter Noël et revoir les jonquilles en avril restent la plus belle des résistances."

Jérôme Attal est un écrivain, parolier, scénariste et crooner rock. Il manie les mots avec douceur et originalité dans tous ses projets. Les jonquilles de Green Park est son 10e son roman.

Lire la suite de « Jérôme Attal : « Les jonquilles de Green Park » »

Roselyne Madelénat : « Je n’ai jamais eu de petite robe noire »

je n'ai jamais eu de petite robe noire

Logo 68

Présentation de l'éditeur : "Florence est journaliste dans la presse féminine et mène une vie sentimentale décousue. Depuis sa jeunesse, elle a rompu avec sa famille. Lors de l’enterrement de sa mère, Florence renoue avec son père qu’elle ne voyait plus. Ensemble, ils tissent un lien un peu fou, étrange, osent enfin s’aimer et se le dire. Et ce sentiment bouleverse la narratrice : ne détestait-elle pas son père jusqu’à présent ? Et lui, ne l’ignorait-il pas ? Que se passe-t-il ? La mort de sa mère ne se contente pas de mettre à nu des sentiments enfouis, elle ouvre aussi la boîte de Pandore sur un secret de famille datant de 1943. Un secret aussi incroyable qu’effroyable et dont son père est le seul à détenir la clé. Et qu’en est -il de la petite robe noire ? Pourquoi Florence n’en a-t-elle jamais portée ? C’est que les petites robes noires ont elles aussi leur secret… Un texte poignant, haletant dans les méandres troubles de la mémoire…

Roselyne Madelénat est journaliste, elle publie un premier roman où les secrets de famille se mêlent à une quête identitaire vitale.

Lire la suite de « Roselyne Madelénat : « Je n’ai jamais eu de petite robe noire » »

Citation de la semaine

La citation de la semaine

« C’est assez stupéfiant, le pouvoir d’une chanson. Tout ce que ça peut contenir de joie et de tristesse mêlées. Et quand vous en trouvez une à votre goût, vous pouvez l’écouter cinq cents fois, c’est comme une chambre bien douillette qui ne serait qu’à vous. »

Jérome Attal in Les jonquilles de Green Park