200e billet : un livre à gagner !

Il y a 15 mois jour pour jour, j’écrivais mon premier billet. Une chronique sur Dépendance day, le touchant roman de Caroline Vié sur la maladie d’Alzheimer. Je me dis, à postériori, que c’était probablement l’expression d’une crainte d’oublier mes lectures… Mais aujourd’hui, je publie mon 200e billet!

200 billets
200 manières d’être ensemble
200 portes pour repousser l’exclusion
200 bonnes raisons de lire! 

200

Pour ce 200e billet, je vous propose un concours avec un livre à gagner!, il s’agit du livre Apprendre à marcher aux enfants de Mikaël Olivier publié aux éditions Le Passage.

Lire la suite de « 200e billet : un livre à gagner ! »

Marie Laberge : « Ceux qui restent »

Marie Laberge

Présentation de l'éditeur : "En avril 2000, Sylvain Côté s’enlève la vie, sans donner 
d’explications. Ce garçon disparaît et nul ne comprend. Sa femme Mélanie s’accroche 
férocement à leur fils Stéphane ; son père Vincent est parti se reconstruire près des 
arbres muets ; sa mère Muguette a laissé échapper le peu de vie qui lui restait. Seule 
la si remuante et désirable barmaid Charlène, sa maîtresse, continue de lui parler de 
sexe et d’amour depuis son comptoir. 
Ce n’est pas tant l’intrigue qui fait la puissance hypnotique du roman de Marie Laberge 
que ses personnages, qui parlent, se déchirent, s’esquivent et luttent dans une langue 
chahutée, turbulente, qui charrie les émotions et les larmes, atteignant le lecteur au 
cœur."

Marie Laberge est une grande dame des lettres québécoise et l’un des grands noms de la scène littéraire francophone.
Dramaturge, romancière, comédienne et metteur en scène, elle s’est imposée en 40 ans avec des romans profondément humains, traitant avec subtilité et conviction du deuil, des séparations, de la passion amoureuse. Sa trilogie Le goût du bonheur a ravi le lectorat français et s’est vendu à plus d’un million d’exemplaire dans le monde francophone.
Ceux qui restent est son 12e roman.

Lire la suite de « Marie Laberge : « Ceux qui restent » »

Citation de la semaine

La citation de la semaine

« La vie est plus vaste que ce que j’en vois. La vie est plus forte que ce que j’en perçois. La vie est bien supérieure à la piètre interprétation que j’en fais. Que ce soit dans le bonheur ou dans le malheur.
 Et c’est parfait comme ça. »

Marie Laberge in Ceux qui restent

Booktube pour les médiathèques de Strasbourg #1

Quand une bibliothécaire s’amuse et se lance dans son premier booktube, ça donne ça!!

Retrouvez également les chroniques sur mon blog :
Le mystère Henri Pick de David Foenkinos
 Notre château d’Emmanuel Régniez
 En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut
 Le Grand marin de Catherine Poulain
Tomber d’Eric Genetet

Citation de la semaine

La citation de la semaine

« Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu’à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus, jamais plus, jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d’amour, mais vous êtes au courant. Vous êtes passé à la source très tôt et vous avez tout bu. »

Romain Gary in La promesse de l’Aube