Citation de la semaine

La citation de la semaine

« On peut triompher en contraignant un corps à rester inerte comme un cadavre, mais jamais une âme à briser ses ailes pour devenir un otage cloué au sol »

Ali Zamir in Anguille sous roche

Publicités

Marcus Malte : « Le garçon »

Le garçon

clubdesexplorateurs

Présentation de l'éditeur : "Il n’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un 
être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne 
connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se 
met en chemin – d’instinct.
Alors commence la rencontre avec les hommes : les habitants d’un hameau perdu, Brabek 
l’ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire, l’amour combien charnel avec 
Emma, mélomane lumineuse, à la fois sœur, amante, mère. « C’est un temps où le garçon 
commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l’existence : nombre 
de ravages et quelques ravissements. » Puis la guerre, l’effroyable carnage, paroxysme 
de la folie des hommes et de ce que l’on nomme la civilisation.
Itinéraire d’une âme neuve qui s’éveille à la conscience au gré du hasard et de 
quelques nécessités, ponctué des petits et grands soubresauts de l’Histoire, le Garçon 
est à sa façon singulière, radicale, drôle, grave, l’immense roman de l’épreuve du 
monde."

Marcus Malte s’est illustré en écrivant des romans policiers et des nouvelles. Son dernier livre, un roman dense et puissant est une réussite.

Lire la suite de « Marcus Malte : « Le garçon » »

Philippe Vasset : « La légende »

philippe vastes

clubdesexplorateurs

Présentation de l'éditeur : "Malgré mes soins attentifs, l’image des saints, des idoles et des 
stars s’efface lentement dans leurs cadres dédorés. Et sur leurs traces disparues s’avance une 
autre légende, cortège silencieux et étrangement familier. À sa tête marche la femme que j’ai 
aimée."

clubdesexplorateurs

Philippe Vasset a toujours été passionné par les faits de société et cela se sent particulièrement dans son dernier roman, écrit lors d’une résidence à la villa Médicis.

Lire la suite de « Philippe Vasset : « La légende » »

Leila Slimani : « Chanson douce »

leila slimani

clubdesexplorateurs

Présentation de l'éditeur : "Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les 
réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se 
met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert 
très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. 
Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. 
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux 
de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, 
les rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et 
tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières 
pages un suspense envoûtant."

Leila Slimani publie un deuxième roman après le très rock & roll Dans le jardin de l’ogre qui traitait de l’addiction sexuelle. Là aussi, il est question du corps, duquel tout part et auquel tout revient.

Lire la suite de « Leila Slimani : « Chanson douce » »

Anaïs Llobet : « Les mains lâchées »

Les Mains Lachees

Présentation de l'éditeur : "Une vague monstrueuse, soulevée par un typhon meurtrier, dévaste 
les Philippines en quelques minutes et ravage sa myriade d’îles.
Sur l’une d’elles, Madel reprend connaissance, seule au milieu du chaos. Jan, l’homme qu’elle 
aime, a disparu. Et elle a lâché la main de l’enfant qu’il lui avait confié.
Au prix d’une difficile anesthésie des sentiments, la jeune journaliste se plonge dans son 
travail, en équilibre entre information et voyeurisme, quand tous les médias du monde se tournent 
vers les Philippines.
Recueillir la parole survivante, nouer des liens avec les rescapés, c’est conjurer la mort. 
Mais un typhon de cette violence ne laisse jamais en paix ceux qu’il a épargnés."

68 (2)

Anaïs LLobet est journaliste pour l’AFP. Elle a parcouru le monde et vit actuellement à Moscou. Son premier roman Les mains lâchées se déroule aux Philippines, bien loin d’une ambiance de carte de postale.

Lire la suite de « Anaïs Llobet : « Les mains lâchées » »

Citation de la semaine

La citation de la semaine

« Une haine monte en elle. Une haine qui vient contrarier ses élans serviles et son optimisme enfantin. Une haine qui brouille tout. Elle est absorbée dans un rêve triste et confus. Hantée par l’impression d’avoir trop vu, trop entendu de l’intimité des autres, une intimité à laquelle elle n’a jamais droit. »

Leila Slimani in Chanson douce