Chut c’est un secret avec Gilles Marchand

secrets d'écrivains par bénédicte junger

Gilles Marchand a été batteur dans un groupe de rock et cela se ressent dans son premier roman. Tout y est, en effet, question de rythme, d’ambiance et de subtilités linguistiques. Né en 1976 à Bordeaux, il a  publié avec Dans l’attente d’une réponse favorable (24 lettres de motivation) et il a coécrit Le Roman de Bolaños avec Eric Bonnargent. Une bouche sans personne est son premier roman solo. L’histoire d’un secret, d’une blessure et de beaucoup d’amour.

gilles-marchand

© Benoit Lacoste

1. Comment êtes-vous venu(e) à l’écriture? D’où vous en vient l’envie?

J’ai commencé par écrire des paroles de chanson, à l’époque où je faisais de la musique. Lorsque le groupe a arrêté, j’ai continué à écrire… Deux romans non publiés, puis des nouvelles publiés (chez Antidata et Zinc Editions), un roman coécrit avec Eric Bonnargent (Le Roman de Bolaño, publié aux éditions du Sonneur)… Dans le fond, j’écris depuis longtemps et j’ai la chance aujourd’hui que mes textes puissent rencontrer un public.

2. Quel est votre plus beau souvenir d’auteur?

Chaque rencontre organisée par un libraire est un beau souvenir. Sur ce roman, j’ai la chance d’avoir un accompagnement et un accueil inouïs. Je reçois beaucoup d’invitations et j’essaie d’en honorer le maximum. Et puis tous ces coups de cœur de libraires, ces messages de lecteurs et de blogueurs… Mais si devais retenir un seul souvenir, ce serait une lecture faite à la Maison de la poésie et accompagnée par le violoncelle de Maëva Le Berre. Je rêve de renouveler l’expérience.

3. Que pensez-vous de cette citation de Fernando Pessoa « La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas »?

Entièrement d’accord, bien entendu. Une vie sans musique, sans littérature, sans cinéma, sans amitié, sans amour… tout est possible, mais la vie ne suffit jamais.

4. Quel livre aimez-vous offrir?

Tout dépend des personnes à qui j’offre le livre. Mais il y en a deux ou trois qui me viennent immédiatement à l’esprit. Disons Shangrila de Malcom Knox publié Asphalte, Rouge ou mort de David Peace et Pourquoi le saut des baleines de Nicolas Cavaillès aux éditions du Sonneur. Trois livres très différents mais qui ont en commun l’obsession. Dans un cas le surf, l’autre le football… Quant au troisième, c’est l’acharnement d’un auteur à trouver une trouver une réponse qui n’existe pas.

5. Quels sont vos projets littéraires?

Mon prochain roman devrait sortir en janvier 2018… Je suis plongé dedans, mais il est trop tôt pour en parler.

6. Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posée à laquelle vous auriez aimé répondre? Souhaitez-vous ajouter quelque chose?

Quelles sont mes cinq albums préférés ? Mais je crois que je n’aurais pas pu y répondre. C’est le genre de questions qui me plongent dans des affres de réflexion. J’y passerais des heures, vous enverrais cinquante mails pour en changer l’ordre, ajouter un album, en enlever un autre et vous supplier d’avoir le droit d’en ajouter un autre, puis encore un autre et encore un autre.

7. J’allais oublier… avez-vous un secret à nous confier?

Les secrets se murmurent… ils ne dévoilent pas sur le web. Mais ne le répétez pas.

Publicités

2 commentaires sur « Chut c’est un secret avec Gilles Marchand »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s