Chut c’est un secret avec Maud Simonnot

Maud Simonnot rend un hommage majestueux aux années folles, ces années où tout était possible, où il était urgent de vivre quitte à se brûler les ailes. Proche de la biographie romancée, elle donne à entendre, dans son premier roman, La nuit pour adresse,  la voix singulière de Robert McAlmon, un expatrié qui a fait vibrer la nuit parisienne de ses folies et le monde littéraire par son nez pour dénicher les grands talents. Merci à elle d’avoir répondu à mes questions !

(Maud Simonnot ©mantovani /gallimard)

  1. Comment êtes-vous venu(e) à l’écriture? D’où vous en vient l’envie?
    J’ai toujours beaucoup lu, et ce qui va souvent avec, écrit. Adolescente des contes et des nouvelles surtout, plus tard des lettres. Mais je n’avais jamais éprouvé le besoin de faire publier quoi que ce soit. Sans doute que le fait d’être devenue éditrice m’a rendue aussi plus exigeante avec mes propres textes. Si je n’avais été portée par l’envie de faire connaître le destin de cet homme extraordinaire et si touchant qu’a été Robert McAlmon, je n’aurais probablement jamais franchi le pas.
  1. Quel est votre plus beau souvenir d’auteur?
    Le bonheur de retrouver mon manuscrit, nuit après nuit.
    Le retour de mon premier lecteur. Qui en l’occurrence est mon éditeur.
  1. Que pensez-vous de cette citation de Fernando Pessoa « La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas »?
    Quand on a du mal à s’accommoder de l’existence et du monde tels qu’ils sont, la littérature aide à vivre en tout cas. Elle a été pour moi tour à tour un refuge, un guide et un moyen de garder pied, une consolation et un horizon.
  1. Quel livre aimez-vous offrir?
    Des livres de poésie en particulier, La nuit remue de Michaux et les Poèmes d’amour de Borges.
  1. Quels sont vos projets littéraires?
    J’ai un projet mais je ne suis pas certaine de le mener à bien, alors je préfère ne pas en parler pour l’instant.
  1. Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posé à laquelle vous auriez aimé répondre? Souhaitez-vous ajouter quelque chose?
    Non, c’était un plaisir.
  1. J’allais oublier… avez-vous un secret à nous confier?
    Les secrets d’un auteur sont toujours un peu contenus dans ses livres…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s