Louis-Philippe Dalembert : « Avant que les ombres s’effacent » #prixorangedulivre2017

Louis-Philippe Dalembert n’en est pas à son coup d’essai. Romancier et poète, magicien des mots, il publie un roman touchant à la voix particulière et envoûtante.

Lire la suite de « Louis-Philippe Dalembert : « Avant que les ombres s’effacent » #prixorangedulivre2017″

Philippe Besson : « Arrête avec tes mensonges » #prixorangedulivre2017

Philippe Besson est auteur, scénariste et dans son dernier roman aux accents auto-fictif, il prend par la main son lecteur pour l’emmener au cœur d’un gigantesque secret d’adolescent. Un livre troublant au cœur d’un amour fou, aux lisières floues et aux regrets incommensurables. Autofiction peut être, histoire d’amour universelle sûrement. Tension et maîtrise narrative ultra travaillées, mais élan généreux des souvenirs, un roman qui cueille.

Lire la suite de « Philippe Besson : « Arrête avec tes mensonges » #prixorangedulivre2017″

Chut c’est un secret avec Maud Simonnot

Maud Simonnot rend un hommage majestueux aux années folles, ces années où tout était possible, où il était urgent de vivre quitte à se brûler les ailes. Proche de la biographie romancée, elle donne à entendre, dans son premier roman, La nuit pour adresse,  la voix singulière de Robert McAlmon, un expatrié qui a fait vibrer la nuit parisienne de ses folies et le monde littéraire par son nez pour dénicher les grands talents. Merci à elle d’avoir répondu à mes questions !

(Maud Simonnot ©mantovani /gallimard)

Lire la suite de « Chut c’est un secret avec Maud Simonnot »

Les 5 finalistes du #prixorangedulivre2017

Mercredi 3 mai le jury du 9e Prix orange du livre s’est réuni autour de son président avec pour mission de passer de 30 à 5 romans. Le choix s’annonçait délicat et la jolie liste n’a pas été établie sans quelque dommages collatéraux… Des susceptibilités ont été froissées, des attaques frondeuses menées, des illusions balayées. Mais quelle expérience !

Lire la suite de « Les 5 finalistes du #prixorangedulivre2017 »

Citation de la semaine

« Les questions les plus intéressantes, on n’a pas le droit de les poser. Mâchefer dit que les réponses me blesseraient, que j’en serais meurtrie comme une pêche dans un panier de coings et qu’il vaut mieux quelquefois ne rien savoir. Mais quand je tâte mon front, c’est dur, plus un coing qu’une pêche, mon pouce ne s’enfonce pas. Je l’ai dit à Mâchefer, que je préférais quand même connaître les réponses. Il m’a expliqué qu’il ne les avait pas toutes, que beaucoup de choses restaient mystérieuses. »

Eric Chevillard in Ronce-Rose