Chut c’est un secret avec Lola Lafon

Lola Lafon est une auteure que j’apprécie pour son intransigeance avec la facilité et son exigence avec la langue. Ses romans sont audacieux et offrent une place active au lecteur, pour mon plus grand bonheur ! « La petite communiste qui nous souriait jamais » et « Mercy, Mary, Patty » sont des incontournables de la littérature actuelle.
Merci Lola d’avoir répondu à mes questions !


© Causette

1. Comment êtes-vous venu(e) à l’écriture ? D’où vous en vient l’envie ?

J’ai toujours écrit, même avant de savoir écrire, je dictais à mes parents des « histoires » qu’ils devaient noter ( !). Je crois que j’ai eu la chance paradoxale de m’ennuyer un peu enfant, j’habitais en Roumanie, je n’avais bien sûr ni tablette ni ordi, la télé n’avait aucun intérêt, je lisais énormément  et une fois en France au début de l’adolescence, la danse est très vite devenue centrale dans ma vie, j’ai échappé aux après-midis passés devant la télé. Pour moi cet espace de l’ennui est directement lié au désir d’écrire. Il faut un temps d’imaginaire qui ne soit pas interrompu par le divertissement pour écrire…Plonger dans un monde qu’on construit demande le temps de s’y immerger.
Il me semble qu’on écrit quand on ne peut pas faire autrement, l’écriture, pour moi, n’est pas une activité, pas même un « métier », mais ma façon d’être au monde, en lien avec ceux et celles qui lisent.

2. Quel est votre plus beau souvenir d’auteur ?

Lorsque mon père a lu le manuscrit de ce qui allait devenir mon premier roman, « une fièvre impossible à négocier ».
Nous nous étions fâchés pour des bêtises quelques semaines auparavant. Le téléphone a sonné et j’ai entendu sa voix, j’étais sur ma réserve, allait-il reparler de notre dispute, je crois qu’il m’a à peine dit bonjour et a directement fait part de son enthousiasme pour ce qu’il avait lu, sa voix était pleine de vie, il était déjà malade, il est mort peu de temps après. Ce souvenir m’est précieux car si mon père était mon « papa »  il était aussi mon plus proche ami, et compagnon de littérature puisque je l’ai toujours vu écrire, il était chercheur, dix-huitièmiste.

3. Que pensez-vous de cette citation de Fernando Pessoa « La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas » ?

Elle me touche. Je crois comprendre cette phrase ainsi : on trouve dans la littérature des échos de ce qu’on ne comprend pas autour de soi et en soi. On trouve dans les romans des choses démêlées. Certains romans modifient l’instant et c’est déjà formidable, d’autres ont un goût plus tenace, ils restent là, en fond de notre quotidien, ils sont fidèles…

4. Quel livre aimez-vous offrir ?

« le mur invisible » de Marine Haushofer et plus récemment j’ai beaucoup offert le roman de Tanguy Viel

5. Quels sont vos projets littéraires ?

Lorsque je termine un roman et que j’entame la longue période de promotion, librairies et festivals, je n’ai jamais de projet précis en tête pour la suite, quelques pistes, peut-être. J’ai besoin d’être totalement « avec » mes personnages pour rencontrer les lecteurs, je ne peux pas enchaîner et laisser sur le bas-côté le roman dont je parle, j’ai un peu de mal à quitter l’ambiance, l’histoire, à lâcher la main des personnages.

6. Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posé à laquelle vous auriez aimé répondre ? Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Comment vous est venue cette passion de transmettre vos lectures ? (oui, moi aussi j’aime bien poser des questions)
(C’est la première fois qu’on me pose une question ! Merci Lola ! Vivre d’autres vies que la sienne sans les partager avec d’autres lecteurs c’est un peu comme une île flottante sans île, ça ne rime à rien. On est plus riche de ce que l’on partage…)

7. J’allais oublier… avez-vous un secret à nous confier ?

J’aurais beaucoup aimé croiser le chemin de Gene Neveva lorsque j’étais adolescente, elle m’a manquée, j’aurais, grâce à elle, gagné du temps.

Publicités

3 commentaires sur « Chut c’est un secret avec Lola Lafon »

  1. Je vais rencontrer Lola Lafon au Forum Fnac Livres, j’ai vraiment hâte! Je suis également impatiente de lire Mercy, Mary, Patty… Comme toujours, tu as posé des questions très pertinentes 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s