Brigitte Giraud : « Un loup pour l’homme » #RL2017

Brigitte Giraud signe un très beau roman sur les conséquences de la guerre sur les hommes. Ces conséquences sont décrites par le prisme d’un narrateur omniscient pendant la guerre d’Algérie autour de la figure d’Antoine, un jeune infirmier engagé.

Brigitte Giraud possède ce don rare de décrire les bouleversements intimes par petites touches à la manière d’un peintre impressionniste. Les combats ordinaires et les batailles quotidiennes dans l’acceptation de soi sont décrites avec justesse et suffisamment de distance pour que le lecteur se les approprie et rentre en résonance intime avec eux.

Il sera aussi question des témoins de ces bouleversements liés à la guerre d’Algérie et de la gravité d’aimer en ces temps troublés.

« Antoine aurait préféré que Lila ne reste pas sur le quai de la gare. Il l’a dit mais elle n’a pas voulu entendre. Il est debout derrière la vitre, entouré d’autres gars, et il l’a voit qui reste figée. Il voudrait qu’elle s’en aille, qu’il n’ait pas sous les yeux le regard qui appelle. C’est violent d’aimer dans ces moments-là. Il envie les célibataires, il envie ceux qui n’ont pas connu l’attachement. »

La violence de la guerre est décrite par le corps de ceux qui arrivent à l’hôpital militaire. Antoine observe peut être l’expression la plus intime de l’horreur dans ces corps de souffrance. Il va se lier avec un jeune homme, Oscar dont le comportement est une énigme. Antoine va partir à le recherche de la vérité et toute la lumière sera faite à la fin du roman. Heureusement pour le lecteur car le livre est construit de telle façon qu’il est plongé dans un suspense absolument haletant.

« Il y a ceux qui auront fait l’ Algérie, et les autres. Il y a ceux qui auront vu, et ceux qui auront perçu les évènements en lisant les journaux , en écoutant les conversations sur le zinc, en se contentant de parcourir leurs lettres mensongères. »

Un livre d’une grande humanité sur la misère humaine et la soif de vivre.

Présentation de l'éditeur : "Printemps 1960.
Antoine est appelé pour l’Algérie au moment où Lila, sa toute jeune 
femme, est enceinte. Il demande à ne pas tenir une arme et se retrouve 
infirmier à l’hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès. Ce conflit, c’est à 
travers les récits que lui confient jour après jour les « soldats en  
pyjama » qu’il en mesure la férocité. Et puis il y a Oscar, amputé 
d’une jambe et enfermé dans un mutisme têtu, qui l’aimante étrangement. 
Avec lui, Antoine découvre la véritable raison d’être de sa présence 
ici : « prendre soin ». Rien ne saura le détourner de ce jeune caporal, 
qu’il va aider à tout réapprendre et dont il faudra entendre l’aveu. 
Pas même Lila, venue le rejoindre.
Dans ce roman tout à la fois épique et sensible, Brigitte Giraud 
raconte la guerre à hauteur d’un « appelé », Antoine, miroir intime 
d’une génération embarquée dans une histoire qui n’était pas la sienne. 
Ce faisant, c’est aussi la foi en la fraternité et le désir de sauver 
les hommes qu’elle met en scène."

Brigitte Giraud, Un loup pour l’homme, Flammarion, août 2017, 250 pages, 19 euros

Publicités

2 commentaires sur « Brigitte Giraud : « Un loup pour l’homme » #RL2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s