Olivier Bourdeaut : « Pactum Salis » #rentreehiver2018

Olivier Bourdeaut m’avait enchantée avec son premier roman En attendant Bojangles, une histoire tour à tour légère et grave, drôle et poignante. J’attendais avec impatience ce deuxième roman qu’il nous promettait plus sombre. Je ne l’ai pas trouvé si sombre que ça, mais ce qui est certain c’est que j’ai retrouvé avec plaisir tout ce qui fait le sel de son écriture : un regard vif et tendre sur le monde, d’audacieuses fulgurances et trouvailles langagières et une bonne dose de dérision. Un excellent moment de lecture.

Olivier Bourdeaut tricote une histoire entre deux personnages, Jean et Michel. Différents dans leur relation au monde et à l’argent, ils sont néanmoins proches dans la manière dont ils gèrent la solitude et leurs rêves. Ce couple improbable, Jean et Michel, ou cette entité particulière « Jean-Michel » comme le pile et le face d’un même désir de vivre sa vie et de la réussir emporte d’emblée l’adhésion du lecteur. Les deux personnages principaux sont très attachants. L’auteur a le don de saisir les détails intimes et sensibles pour décrire cette amitié particulière dont le titre en est l’écho pieu mais peut-être aussi la forme d’un aveu de faiblesse. « Amicitia Pactum Salis »

Le personnage d’Henri, l’ami de Jean durant ses années à Paris, m’a fait mourir de rire, un mélange de Stéphane Bern et de mon grand-père, un mélange de classe décalé et de grandes valeurs usées par le temps. Avec ce personnage, vous allez retrouver tout l’humour et la dérision qui flottait dans son précédent roman. « Une eau précieuse de bien-penser », je ne peux  pas vous en dire plus, mais c’est clairement un des moments de génie du roman !
« Cet homme [Henri] n’était pas normal. La normalité est le refuge des abrutis ou des hypocrites disait-il toujours. La plupart du temps, ils cumulaient les deux casquettes, ajoutait-il. Henri était inapte, biologiquement inapte. Né avec un siècle de retard, peut-être plus, il tentait désespérément de ramer à contre courant, ce qui l’épuisait. »
J’ai aussi beaucoup aimé les descriptions des marais salants. On sent le vent, l’océan. On lit entre les lignes, l’expérience de l’auteur qui a lui même tenu le râteau à Guérande.
 » – Oui, c’est un privilège de travailler dans un cadre pareil. Eh bien, écoutez, ça fonctionne avec du vent comme pour les bateaux, du soleil comme pour les vignes, des efforts comme pour les femmes, de la patience comme avec les enfants et de la chance comme pour la vie… »
 Ce roman signe définitivement la confirmation qu’il faudra compter sur ce nouvel écrivain dans le paysage littéraire français et international. J’attends déjà avec impatience son prochain roman.
Présentation de l'éditeur : "Très improbable, cette amitié entre un 
paludier misanthrope, ex-Parisien installé près de Guérande, et un 
agent immobilier ambitieux, prêt à tout pour « réussir ». Le premier 
mène une vie quasi monacale, déconnecté avec bonheur de toute 
technologie, tandis que le second gare avec fierté sa Porsche devant 
les boîtes de nuit. Liés à la fois par une promesse absurde et par 
une fascination réciproque, ils vont passer une semaine à tenter de 
s‘apprivoiser, au cœur des marais salants."

Olivier Bourdeaut, Pactum Salis, Finitude, janvier 2018, 256 pages, 18.50 euros

Publicités

6 commentaires sur « Olivier Bourdeaut : « Pactum Salis » #rentreehiver2018 »

  1. Autre roman magnifique « tricoté » entre deux personnages, (entre 2 soeurs cette fois) dans LE BAL DES CANOTIERS de D. Séraphin aux éditions Complicités : une merveille de lecture. A lire absolument, on ne peut pas ne pas aimer ce roman… sublime. Avec KINDERZIMMER de V. Goby c’est pour moi mes deux livres « coup de poing » – « coup de coeur » de ces dernières années

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.