Philippe Delerm : « Et vous avez beau temps ? » La perfidie ordinaire des petites phrases

Entre la bière (La première gorgée de bière) et le mojito (Les eaux troubles du mojito), Philippe Delerm a inventé un genre qui lui est propre et que j’adore : l’instantané littéraire. Kesako ? Il pose un regard d’anthropologiste sur ces moments intimes de bonheur qui font le sel de la vie. Avec ce dernier recueil, Et vous avez eu beau temps ?, il s’intéresse à présent à décoder notre communication et le sous texte de ces petites phrases anodines que nous utilisons tous. Prêt(e)s à vous regarder dans un miroir ?

Lire la suite de « Philippe Delerm : « Et vous avez beau temps ? » La perfidie ordinaire des petites phrases »

Citation de la semaine

citation-de-la-semaine

« Ce n’est pas ce que l’on dit qui compte, mais ce qu’on entend. C’est fou comme la voix seule peut dire d’une personne qu’on aime – de sa tristesse, de sa fatigue, de sa fragilité, de son intensité à vivre, de sa joie. Sans les gestes, c’est la pudeur qui disparaît, la transparence qui s’installe. »

Philippe Delerm in « La première gorgée de bière » 

Emmanuelle Lambert : « La désertion »

Déserter ? Quitter son corps d’appartenance sans autorisation ou plus généralement abandonner une place que l’on s’est vu attribuer pour en prendre une autre, voilà les sens propre et figuré du titre de ce roman. Mais ce mot met aussi en évidence l’interdépendance entre le sujet et la société, les jeux souterrains de pouvoir, de séduction, de désir d’appartenance et de manipulation. Dès lors que l’on prend conscience de ce titre à la fois mystérieux et plein de souffrance cachée, on plonge dans la vie d’Eva Silber avec la sensation que cela va mal se finir. Préparez-vous à être surpris…

Lire la suite de « Emmanuelle Lambert : « La désertion » »