[reportage] Les éditions Allary

Lors de l’une de mes escapades parisiennes j’ai pu découvrir les éditions Allary.
Après avoir monté une volée de marche, c’est devant une jolie porte et une brillante plaque que je sonne timidement.

Je suis accueillie par Laurence d’Aboville et Sophie Lemp dont j’apprécie tout particulièrement les romans (Le fil et Leur séparation) ne tarde pas à se joindre à nous dans la magnifique salle de réunion dont les murs sont recouverts des publications de la maison.

Cette jeune maison fondée en  2013 par Guillaume Allary et Nicole Lattès publie aussi bien des essais que des romans ou encore des romans graphiques.

Guillaume Allary a eu la gentillesse de répondre à mes questions. Je l’en remercie et vous laisse découvrir ses réponses.

1. D’où vous est venue l’envie de lancer votre maison d’édition ?
Je suis éditeur depuis plus de 20 ans. Je ne m’étais pas dit à cette époque que je créerai ma propre maison, mais après avoir été éditeur (chez Flammarion), directeur de collection (chez Hachette littératures), et dirigé une petite maison (NiL) au sein d’une grande (Robert Laffont), lancer sa propre maison est une évolution logique. Plus fondamentalement, j’ai eu envie de créer une structure totalement dédiée aux auteurs, qui n’envoie pas des livres en librairie comme on jette une bouteille à la mer, mais s’occupe de chaque auteur, s’investisse sur chaque texte. Cela implique d’être très sélectif et de publier peu. Nous sommes la maison généraliste publiant le moins de livres. Les grandes maisons en publient plus de 200 par an. Nous en publions moins de 20.

2. Quel est votre plus beau souvenir d’éditeur ?
Le sifflement des rotatives quand est partie l’impression du premier volume de L’Arabe du futur, un livre que j’avais attendu plus de dix ans parce que je savais qu’il serait important.

 3. Y a t il un conseil que vous pourriez apporter aux aspirants > écrivains qui leur  faciliterait le chemin de la publication ?
Persévérer. Les vrais auteurs sont ceux qui ne peuvent pas faire autrement qu’écrire, ceux pour qui écrire n’est pas une carrière, mais une nécessité vitale.

4. Que nous réservez vous dans les mois à venir ?
Je réponds à vos questions le jour où nous recevons de l’imprimerie les premiers exemplaires du prochain livre de Charles Pépin : La Confiance en soi, une philosophie. Il fait partie des rares livres très faciles à lire tout en s’appuyant sur une solide culture philosophique, et que l’on peut avoir intérêt à lire ou à relire à différents âges de la vie.

Publicités

Un commentaire sur « [reportage] Les éditions Allary »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.