Gavin’s Clemente-Ruiz : « Le club des feignasses »

Autant vous le dire tout de suite, j’ai adoré ce livre. Oui, vraiment et cela arrive rarement.
J’ai aimé son rythme, ses personnages, l’émotion qui se dégage entre les lignes. Ce roman est un concentré d’optimisme malgré une réalité dramatique et il va changer votre regard sur la maladie que vous en soyez à des années lumières ou très proches.

Ce livre est l’histoire d’une amitié et d’un combat entre cinq personnages riches en haut couleurs et valeurs. Un club des cinq en lutte contre le cancer qui cultive l’humour et l’optimisme. Si cela peut vous paraître saugrenu, sachez que chaque ligne, chaque personnage sonnent juste. Vous allez passe du rire aux larmes. Mais vous allez plus souvent sourire et renforcer votre optimisme. Croyez-moi ! Autour de la personnalité lumineuse de Béa, le club des feignasses va voir le jour et rayonner non seulement sur leurs membres mais aussi sur tous les personnages qui le croise.

« On peut créer des « Clubs de Feignasses » pour des milliards d’occasions. N’importe où, n’importe quand. C’est avant tout un état d’esprit : prendre la vie avec légèreté quand la pire des tuiles vous tombe au coin du nez . »

Dans ce texte profondément humaniste, Gavin’s Clemente-Ruiz pose aussi la question de la construction de soi, des choix silencieux et de l’envie de vivre. Si le cancer est omniprésent dans ce roman, cela n’est pas douloureux ni lourd pour le lecteur.

« Je crois qu’il faut avancer, tâtonner, essayer, regarder, écouter et, au final, toujours choisir soi-même ce qu’on veut vraiment faire, ce que l’on souhaite vraiment être. « 

Un récit optimiste, plein d’amour et d’humour que l’on a envie de partager avec les siens.

Présentation de l'éditeur : "Que faire  ? Si vous avez un jour appris une terrible nouvelle et décidez d’aller manger une côte de bœuf pour fêter ça, si vous avez envie d’être aux côtés de personnes que vous aimez quand vous en avez besoin, si vous avez toujours rêvé de retrouver l’amoureux de votre jeunesse, si vous voulez chanter (faux) sans qu’on vous regarde de travers, si vous avez un jour fait partie d’un club de plage, et que l’envie vous revient 50 ans plus tard  : rejoignez le Club des Feignasses  ! Rien ne prédisposait Béa, Alice, Sam, Greg et Elisabeth à se rencontrer. Pourtant, ces amoureux et cabossés de la vie, membres d’un club aussi curieux que chaleureux, apprennent vite à se connaître avec leurs failles, leurs richesses et leurs secrets. Un roman plein d’émotions, d’optimisme et de tendresse qu’anime une galerie de personnages attachants.

Gavin’s Clemente-Ruiz, Le club des feignasses, Mazarine, mars 2018, 324 pages, 17 euros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.