Maja Lunde : « Une histoire des abeilles »

Envie d’être emporté(e)s dans une grande saga écologique, dans un roman au suspense grandissant, d’accroître vos connaissances sur le fascinant monde des abeilles ?

Maja Lunde est une orfèvre de la construction. Sur trois époques, trois continents, avec deux hommes et une femme comme narrateurs, elle développe une histoire riche en rebondissement et en échos dont le personnage principal est les abeilles. Elles sont tour à tour : sujet d’étude et de fascination en Angleterre en 1851, en voie d’extinction aux Etat-Unis en 2007, disparues partout dans le monde et en Chine en 2098 où l’on pollinise à la main depuis L’effondrement.

Les personnages sont attachants, profonds. J’aime leur engagement et cette manière toute particulière qu’a l’auteure de rendre vibrants leurs combats pour une vie meilleure.

« L’abeille meurt quand ses ailes sont usées, déchiquetées par trop de battements, comme les voiles du hollandais volant. Alors qu’elle prend son envol, gorgée de nectar et de pollen, ses ailes, sans prévenir, refusent de la porter. Elle ne retourne jamais à la ruche, mais s’écrase au sol avec son butin. Si les abeilles étaient douées de sentiments humains, sans doute éprouveraient-elles à ce moment-là un bonheur sans mélange : la satisfaction d’entrer au royaume des cieux en ayant accompli leur devoir d’abeille, en ayant fourni pour ce faire des efforts gigantesques compte tenu de la petitesse de leur corps. »

Une histoire des abeilles n’est pas seulement un roman d’anticipation mais un vibrant plaidoyer pour la nature, l’écologie et leur sauvegarde. Il y a un engagement non moralisateur mais essentiel à la prise de conscience d’une génération charnière où le terrible avenir dépeint par l’auteure semble  pourtant se rapprocher à grand pas…

Présentation de l'éditeur : "Un triptyque écologiste qui raconte l'amour filial à travers le destin des abeilles.  Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire. Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d’une exploitation menacée par l’inquiétante disparition des abeilles ?
Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d’un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d’un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l’humanité."

Maja Lunde, Une histoire des abeilles, Presse de la cité, août 2017, 400 pages, 20.50 euros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.