Olivier Liron : « Einstein, le sexe et moi » #RL2018

A la manière de « Slumdog millionaire », Olivier Liron raconte sa différence d’autiste asperger. Un roman bouleversant, grave et drôle qui aborde les questions de l’identité, de la mémoire et de l’écriture de soi. Quels sont les impacts de nos silences et nos regards sur l’altérité ?

Olivier Liron se raconte avec pudeur et sans artifice dans un style épuré au service d’une émotion grandissante au fil du roman. Avec simplicité, par le truchement des questions auxquelles il doit répondre lors du jeu « Question pour un champion », il ouvre la boite de ses souvenirs. Durs, émouvants, difficiles et parfois d’une injustice sourde, toutes ces réminiscences mettent en situation le jugement qu’il subit de la part de son entourage : durant son cursus scolaire (camarades, corps enseignant et corps dirigeants), durant sa vie intime et dans cette quête essentielle de l’affirmation de lui-même.

Le livre pourrait se résumer à cette phrase clé :  « Je défends le droit à la différence et à être soi-même. » Si la colère, le chagrin et le désespoir se dessinent en creux des différents épisodes abordés, la question de la mémoire est centrale. En effet, extrêmement développée chez les autistes asperger, elle est à la fois la prison et la fenêtre pour s’évader du quotidien.

« Je me suis rempli la tête d’informations pour peupler ma solitude. Pour oublier l’essentiel, pour dompter l’absence et le chagrin. Comme si apprendre des milliers d’informations sans queue ni tête, peupler la mémoire était un réflexe de survie. »

Olivier Liron signe un très beau roman autobiographique, entre coca et madeleines (le joli clin d’œil à Proust), entre rire et larme, avec cette puissante invitation à être soi, libre et heureux.

Un coup au (de) cœur.

Présentation de l'éditeur :"« Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. »
Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré. Olivier Liron lui-même est fort occupé à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines."

Olivier Liron, Einstein, le sexe et moi, Alma éditeur, septembre 2018, 200 pages, 18 euros

Publicités

7 commentaires sur « Olivier Liron : « Einstein, le sexe et moi » #RL2018 »

      1. Oui oui ouiiii!
        ça prend deux petites minutes sur grandprixdesblogueurslitteraires.com et ça me permet de te mettre sur la liste des futurs invités pour la soirée !!
        Et je pense fort à toi pour les événements actuels. Courage 🙏🏻💙

        J'aime

  1. J’ai vraiment adoré cette citation « Je me suis rempli la tête d’informations pour peupler ma solitude. Pour oublier l’essentiel, pour dompter l’absence et le chagrin. Comme si apprendre des milliers d’informations sans queue ni tête, peupler la mémoire était un réflexe de survie. », ainsi que le thème du sujet abordé dans cet article et les pensées exprimées dans cet article également

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.