Florence Herrlemann : « L’appartement du dessous »

Avez-vous déjà réellement pris le temps de rencontrer vos voisins ? De les écouter dans leur singularité et leur pudeur ?  Florence Herrlemann ausculte avec précision et délicatesse la relation épistolaire improbable entre Hectorine et Sarah, une très vieille dame et une jeune femme débordée.

S’autorisant un retour au véritable roman épistolaire, l’auteure déroule une succession de lettres et de situations qui accompagnent un suspense grandissant. Quel est le secret d’Hectorine, remarquable grand-mère de 104 ans ? Qui se cache derrière les attentions délicates et symboliques (vous verrez les madeleines suscitent des questions !) ?

« A ce moment même où je vous écris, un nuage passe devant la lune et lui dessine un sourire. »

Roman de la confrontation du passé et du présent, « L’appartement du dessous » dessine de beaux échanges intergénérationnels plein de bons sens et de tendresse entre une vielle qui a la vie derrière elle et une jeune femme qui est à l’heure des choix de vie. Une forme d’amitié et d’attention à l’autre s’installe et vient rompre le quotidien de chacune de ces deux femmes enfermées dans leur vie, leurs souvenirs et leur avenir à imaginer.

« Car voyez-vous chaque seconde est précieuse. Je m’applique à ce que chacune soit empreinte de joie, d’étonnement de vivre. Que chacune d’elles soit porteuse de couleurs chatoyantes. »

Un roman sur la force des liens et du pardon. Sur l’incroyable possibilité de s’approprier sa vie et d’avancer malgré ses coups tordus. Un roman au charme suranné, comme une photo en noir et blanc un peu effacée mais dont l’émotion reste intacte.

Présentation de l'éditeur : "Dans le petit immeuble parisien du Marais où elle vit depuis des lustres, Hectorine voit d’un jour à l’autre l’appartement du dessous investi par une nouvelle voisine, Sarah. Pour lui souhaiter la bienvenue, la vieille dame dépose une lettre sur le pas de sa porte. Cette missive sera suivie de beaucoup d’autres, retraçant une traversée du XXe siècle incroyable, entre le Cabourg de La Recherche, le Berlin du IIIe Reich et le Paris d’après-guerre. Mais pourquoi toutes ces lettres? « Un jour, vous saurez », promet la centenaire à Sarah qui se prend au jeu, intriguée par cette voisine invisible dont les confidences laissent percer l’aiguillon d’un douloureux secret… Dans ce roman totalement insolite qui redonne vie et fraîcheur au genre épistolaire, Florence Herrlemann insuffle un véritable hymne à la vie, à la parole qui délivre et à la transmission entre générations. Ce voyage fascinant au cœur de l’Histoire nous rappelle aussi que l’amitié est le plus tendre des pactes."

Florence Herrlemann, L’appartement du dessous, Albin Michel, février 2019, 256 pages, 18 euros

Publicités

2 commentaires sur « Florence Herrlemann : « L’appartement du dessous » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.