Odile d’Oultremont : « Baïkonour » #RL2019

Entre terre et mer, promesses invisibles et folies passagères, Odile d’Oultremont poursuit son exploration du couple à travers ce second roman brillant et lumineux. « Baïkonour » sonne comme une invitation à découvrir des espaces perdus ou rêvés mais c’est aussi et surtout de formidables histoires d’amour servi par un texte d’une grande subtilité stylistique avec l’océan en distributeur de cartes.Avec un style sautillant et souple que j’aime tant, Odile d’Oultremont donne à voir et à sentir une ville en bord de mer. Les éléments : air et eau sont omniprésents. Ils deviennent l’expression des sentiments des personnages qui luttent avec leurs démons, leurs espoirs en prise avec une réalité que souvent ils ne peuvent se résoudre à accepter. Les descriptions maritimes sont justes et poétiques, kinesthésiques aussi. Dans tous les cas, d’une beauté rare et envoûtante.

« Dehors, Anka inspire. Indélicat, l’océan fourre dans ses narines une masse d’air ramassée, un piquant de saumâtre qui assaille son visage et clot ses yeux. A ses pieds, le vent balaie les dunes. Sous ses semelles en cuir, des micro particules de désert marin cherchent refuge. »

Anka tente d’oublier la disparition en mer de son père en s’appliquant dans les transformations capillaires de ses clientes.  Marcus, du haut de sa grue, accompagné de jazz, s’évade en observant d’autres vie que la sienne. Mus par une envie commune mais parallèle de changements, ils se croisent sans se connaitre vraiment jusqu’au drame. Ces deux personnes aux destins chahuté parviendront-elles à se réinventer ensemble ?

« Je suis amoureux d’un inconnu. »

Une très belle réflexion aussi l’attente : l’attente d’un mari toujours en mer, l’attente de l’autorisation de conduire un bateau, l’attente folle d’un retour d’entre les flots d’un corps disparu, l’attente de la sortie d’un coma, l’attente de l’étincelle.

Les personnages d’Odile d’Oultremont sont profondément attachants, entiers, vibrants d’émotions contraires. Ils ont tous cette propension à se raconter des histoires et à réinventer la réalité. Mais et si c’était là finalement la clé de leur bonheur ?

Présentation de l'éditeur : "Anka vit au bord du golfe de Gascogne, dans une petite ville de Bretagne offerte à la houle et aux rafales. Fascinée par l’océan, la jeune femme rêve depuis toujours de prendre le large. Jusqu’au jour où la mer lui ravit ce père qu’elle aimait tant : Vladimir, pêcheur aguerri et capitaine du Baïkonour.
Sur le chantier déployé un peu plus loin, Marcus est grutier. Depuis les hauteurs de sa cabine, à cinquante mètres du sol, il orchestre les travaux et observe, passionné, la vie qui se meut en contrebas. Chaque jour, il attend le passage d’une inconnue. Un matin, distrait par la contemplation de cette jeune femme, il chute depuis la flèche de sa grue et bascule dans le coma.
Quelque part entre ciel et mer, les destins de ces deux êtres que tout oppose se croiseront-ils enfin ?"

Odile d’Oultremont, Baïkonour, L’Observatoire, août 2019, 224 pages, 18 euros

3 commentaires sur « Odile d’Oultremont : « Baïkonour » #RL2019 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.