Philipe Hayat : « Où bat le coeur du monde » #RL2019

De Tunis, en passant par la Sicile, à l’Amérique ségrégationniste ou sa grosse pomme où le jazz explose, ce roman nous entraine dans les pas de Darius jusqu’au crépuscule de sa vie. A revers de l’histoire de Darius, un jeune gamin juif né à Tunis, Philippe Hayat détricote les événements marquants d’une vie faite de hasard, d’audace et d’acharnement jusqu’à la consécration en devenant un éminent  jazzman.

Abimé par la vie, mais riche des enseignements de son père disparu trop vite, Darius prend la pulsation du monde dans lequel il vit sans jamais s’exprimer autrement que par la musique et par sa clarinette. Cette révélation de la musique arrivera tard, autour de ses 10 ans. Dès lors, il n’aura cesse de vouloir « rendre visible l’invisible ».

Mais pour vivre libre, il faut faire des sacrifices et cela passera par l’abandon d’une mère qui aura tout sacrifié de sa vie pour que son enfant devienne quelqu’un. Ironie du sort, il deviendra quelqu’un mais par le voie qu’elle avait prévu pour lui.

« Parfois, pour exister, il faut accepter de faire souffrir ceux qu’on aime. »

Roman d’aventure, d’initiation, « Où bat le coeur du monde » est aussi un roman qui met en lumière, des périodes historiques fortes : du protectorat français en Tunisie à l’après-guerre en Europe et à la ségrégation aux Etats-Unis.

Profondément humaine et sensible, cette histoire, de larmes et de notes de jazz, exprime peut-être à elle toute seule la plus belle partition littéraire de la mélancolie joyeuse. C’est à découvrir sans tarder.

Présentation de l'éditeur : ""Sa musique décrivait un coin du ciel, une façade éclaboussée de lumière, invisibles sans jazz. Il jouait et la joie se réveillait d’un rien et de partout."
À Tunis dans les années trente, Darius Zaken est frappé de mutisme après la disparition brutale de son père. Élevé par sa mère Stella qui le destine aux plus hautes études et sacrifie tout à cette ambition, il lutte pour se montrer à la hauteur. Mais le swing d’une clarinette vient contredire la volonté maternelle. Darius se découvre un don 
irrésistible pour cet instrument qui lui redonne voix. Une autre vie s’offre à lui, plus vive et plus intense. 
De la Tunisie française aux plus grandes scènes du monde, en passant par l’Europe de la Libération et l’Amérique ségrégationniste, cette  fresque est un magnifique roman d’initiation et d’émancipation, mené au rythme étourdissant du jazz."

Philippe Hayat, Où bat le coeur du monde, Calmann Levy, août 2019, 429 pages, 20,50euros

2 commentaires sur « Philipe Hayat : « Où bat le coeur du monde » #RL2019 »

  1. Bonjour Bénédicte
    Merci pour ces résumés qui me donnent envie de lire ,
    Toutefois j’attire ton attention sur « imminent jazz man « ne serait-ce pas éminent qui serait plus approprié .
    Belle et douce journée

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.