[reportage] Les éditions Allary

Lors de l’une de mes escapades parisiennes j’ai pu découvrir les éditions Allary.
Après avoir monté une volée de marche, c’est devant une jolie porte et une brillante plaque que je sonne timidement.

Je suis accueillie par Laurence d’Aboville et Sophie Lemp dont j’apprécie tout particulièrement les romans (Le fil et Leur séparation) ne tarde pas à se joindre à nous dans la magnifique salle de réunion dont les murs sont recouverts des publications de la maison.

Cette jeune maison fondée en  2013 par Guillaume Allary et Nicole Lattès publie aussi bien des essais que des romans ou encore des romans graphiques.

Guillaume Allary a eu la gentillesse de répondre à mes questions. Je l’en remercie et vous laisse découvrir ses réponses.

Lire la suite de « [reportage] Les éditions Allary »

Publicités

Julien Sandrel : « La chambre des merveilles »

Julien Sandrel, primo-romancier propose un roman d’une grande fraîcheur sur un thème pour le moins épineux : un enfant entre la vie et la mort. De cette situation de départ bien triste, il va ouvrir son récit à un optimisme contagieux et une ode à la vie. Jusqu’où peut on aller par amour ?

Lire la suite de « Julien Sandrel : « La chambre des merveilles » »

Olivier Norek : « Entre deux mondes »

Olivier Norek s’est imposé en quelques années dans le polar avec une trilogie autour d’un flic profondément humain, Victor Coste. Double de papier de l’auteur, ce personnage très fort n’apparait cependant pas dans son 4e roman. « Entre deux mondes » ouvre la porte de la jungle de Calais et pose des questions qui font mouche sur notre rapport aux flux migratoires et aux migrants, bien sûr. Car s’il y a bien une chose qu’il faut retenir de ce roman noir c’est la place centrale qui est faite à l’humain : de sa compréhension à son apprivoisement, de ses abîmes à un idéal (fantasmé ? espéré ? ).

Lire la suite de « Olivier Norek : « Entre deux mondes » »

Isabelle Carré : « Les rêveurs »

Des rêves ? Bien sûr que nous en avons tous ! Ils sont une projection, un souhait, un espoir. Mais pour Isabelle Carré, tels qu’elle les présente dans son livre, ils sont d’abord un moyen de réinterpréter le présent et d’envisager le futur. La comédienne ouvre la boîte des souvenirs pour les confronter, les ausculter et les partager avec la générosité et la simplicité d’une confidence.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des lectrices ELLE 2018, il a été sélectionné dans la catégorie roman pour le mois d’avril.

Lire la suite de « Isabelle Carré : « Les rêveurs » »

Citation de la semaine

« Elle reste assise à contempler la plage et elle pense, Je veux survivre à tout ça. Elle est surprise par la profondeur et la clarté de son désir. Sa gorge se serre, elle retire le fusil de sa bouche, des filets de salive accompagnent le mouvement, elle les essuie. Elle se lève, regarde les vagues, pénétrée par leur beauté. Son esprit tout entier lui paraît réceptif et brut. Elle éprouve une gratitude fulgurante et immense, un émerveillement spontané pour le monde entier. »

Gabriel Tallent in My absolute darling