Jeu[x]-dit #4 : La réponse

Mais qui se cache derrière ce très beau texte ?

lectures2benedicte

 

Il s’agit de Véronique Ovaldé et d’un extrait de son roman Ce que je sais ce Véra Candida.

« De toute façon elle décrets qu’il ne lui plaisait pas: il était trop grand et n’était pas un assez vieil homme pour lui faire le moindre effet, sa grand-mère Rose Bustamante disait toujours qu’il fallait se choisir un homme beaucoup plus âgé que soi « parce qu’ils ont finit de régler leur problèmes et peuvent ainsi s’occuper des tiens », elle ne disait jamais ce que les femmes de Vatapuna répétaient sans cesse, qu’elles attendaient d’un homme qu’il soit travailleur, qu’il les aime, les respecte, parce que, quand elle entendait ça, Rose Bustamante levait les yeux au ciel et s’exclamait: autant espérer une pluie d’or du cul d’un âne. »

Jeu[x]-dit #3 : La réponse

Mais qui se cache derrière ce très beau texte ?

wordcloud-3

Il s’agit de Leila Slimani et d’un extrait de son premier romans Dans le jardin de l’ogre.

« Dans cette semi-pénombre, la fenêtre ouverte sur des nuages mauves, Adèle regarde l’homme nu. Le visage enfoncé dans l’oreiller, il dort d’un sommeil rassasié. Il pourrait aussi bien être mort, comme ces insectes que le coït tue.
Adèle sort du lit, les mains croisées sur ses seins nus. Elle relève le drap sur le corps endormi, qui se recroqueville pour mieux se réchauffer. Elle ne lui a pas demandé son âge. Sa peau lisse et grasse, la chambre de bonne où il l’a emmenée laissent supposer qu’il est plus jeune qu’il ne l’a prétendu. Il a des jambes courtes et des fesses de femme. »

Jeu[x]-dit #2 : La réponse

Mais qui se cache derrière ce très beau texte ?

wordcloud-2

Il s’agit de Delphine de Vigan dans un extrait de Rien ne s’oppose à la nuit.

« Je ne sais plus quand est venue l’idée d’écrire sur ma mère, autour d’elle, ou à partir d’elle, je sais combien j’ai refusé cette idée, je l’ai tenue à distance, le plus longtemps possible, dressant la liste des innombrables auteurs qui avaient écrit sur la leur, des plus anciens au plus récents, histoire de me prouver combien le terrain était miné et le sujet galvaudé, j’ai chassé les phrases qui me venaient au petit matin ou au détour d’un souvenir, autant de débuts de romans sous toutes les formes possibles dont je ne voulais pas entendre le premier mot, j’ai établi la liste des obstacles qui ne manqueraient pas de se présenter à moi et des risques non mesurables que j’encourais à entreprendre un tel chantier. »