Lola Lafon : « Mercy, Mary, Patty » #RL2017

Je suis rentrée dans l’univers de Lola Lafon avec son précédent roman : « La petite communiste qui ne souriait jamais » dont j’avais aimé le style et la prépondérance de l’enquête par l’auteur dans le livre. Avec ce nouvel opus, autant vous le dire toute de suite, je n’ai pas été déçue.

Fiction ou réalité ?  Héroïne révolutionnaire ou pauvre petite fille manipulée ? L’auteure revisite un fait divers sulfureux et dérangeant comme seuls les américains savent faire. En jouant sur la multiplication des voix, des temporalités, des identités, elle signe un livre addictif.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des lectrices de ELLE 2018, il fait partie de la sélection d’octobre, catégorie « roman ».

Lire la suite de « Lola Lafon : « Mercy, Mary, Patty » #RL2017″

Delphine Bertholon : « Cœur-naufrage »

Delphine Bertholon est une talentueuse auteure qui trace une très belle route aux lisières de l’émotion, de la prise de conscience collective et la réconciliation avec soi.
Dans ses romans, être soi n’est jamais simple. Dans Grâce, c’est le poids des ans et l’insolence de la jeunesse qui sont le meurtrier d’une famille sans histoire. Dans Le soleil à mes pieds, c’est le destin de deux sœurs au bouleversant secret. Dans Les corps inutiles, c’est le poids du silence qui a eu raison d’une jeune fille.

Ici, avec Coeur-naufrage, Delphine  Bertholon détricote une vie faite de choix, de renoncements et de rêves enfouis.

Lire la suite de « Delphine Bertholon : « Cœur-naufrage » »

Jean Hegland : « Dans la forêt »

Jean Hegland a publié Into the forest, il y a 20 ans aux Etats-Unis. Le roman y a connu le destin d’un best seller. Traduit et publié en  France, seulement en ce début d’année, il est le choc de la rentrée d’hiver.

Lire la suite de « Jean Hegland : « Dans la forêt » »

Philippe Besson : « Arrête avec tes mensonges » #prixorangedulivre2017

Philippe Besson est auteur, scénariste et dans son dernier roman aux accents auto-fictif, il prend par la main son lecteur pour l’emmener au cœur d’un gigantesque secret d’adolescent. Un livre troublant au cœur d’un amour fou, aux lisières floues et aux regrets incommensurables. Autofiction peut être, histoire d’amour universelle sûrement. Tension et maîtrise narrative ultra travaillées, mais élan généreux des souvenirs, un roman qui cueille.

Lire la suite de « Philippe Besson : « Arrête avec tes mensonges » #prixorangedulivre2017″

Emmanuelle de Boysson : « Les années solex »

Emmanuelle de Boysson est critique littéraire, auteure, essayiste et présidente de la Closerie de Lilas. Elle publie un roman inspiré par le journal intime de son adolescence. Les années Solex c’est la fougue de l’adolescence et l’envie de liberté.

Lire la suite de « Emmanuelle de Boysson : « Les années solex » »

Cécile Coulon : « Trois saisons d’orage » #prixorangedulivre2017

trois-saisons-dorages

Présentation de l’éditeur :  » « Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L’histoire d’André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu’il en reste. » Trois générations confrontées à l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature.
Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’acceptent, car le reste du temps, elles sont l’antichambre du paradis. « 

J’ai pu lire ce roman grâce à lecteurs.com et ma chronique a été publiée initialement sur ce site.

Cécile Coulon, la plus prometteuse des jeunes auteurs français, publie un 6e roman où liens familiaux et magnétisme des Trois-Gueules tissent une fresque originale entre roman naturaliste et roman de moeurs.

Lire la suite de « Cécile Coulon : « Trois saisons d’orage » #prixorangedulivre2017″

Sylvie Le Bihan : « Qu’il emporte mon secret »

quil-emporte-mon-secret

Présentation de l'éditeur : " « Je ne peux pas t'expliquer pourquoi, pas maintenant, mais sois 
patient, je te raconterai dès que j'aurai trouvé les mots. J'ai besoin de respirer, encore un 
peu, un autre air que celui, étouffant, de l'été 1984, celui que j'avais refoulé et que j'ai 
retrouvé dans une salle de la prison de Nantes, il y a trois semaines ». Deux nuits ont bouleversé 
la vie d’Hélène à 30 ans d'intervalle, la troisième, à la veille d’un procès, sera peut-être enfin 
celle de la vérité… Alternant le présent et le passé, Sylvie Le Bihan construit un roman à tiroirs 
où le lecteur est tenu en haleine jusqu’à la fin."

Sylvie Le Bihan est diplômée de Sciences Po, elle travaille comme directrice de l’International pour les restaurants Pierre Gagnaire (son mari) avec qui elle a également signé un livre sur le goût : « Petite Bibliothèque du gourmand ». Elle a publié trois romans qui évoquent tous l’urgence de vivre et la libération du corps par les mots.

Son premier roman, L’autre, traite avec brio de la descente en enfer de deux femmes victimes de leurs maris, pervers narcissiques. Dans son deuxième roman, Là où s’arrête la terre, elle met en scène une femme qui doit faire des choix pour tenter d’avancer. Après avoir quitté mari et amant, elle part à l’autre bout d’elle même et là où la terre s’arrête, dans le Finistère pour trouver des réponses.

Lire la suite de « Sylvie Le Bihan : « Qu’il emporte mon secret » »