Vanessa Schneider : « Tu t’appelais Maria Schneider » #RL2018

Au centre de ce roman, la question de l’image : fantasmée, rêvée, travestie, dégradée. C’est aussi l’histoire d’un regard celui d’une cousine sur son aînée, des hommes sur les femmes, et une analyse du temps qui passe sur une blessure indélébile.

Lire la suite de « Vanessa Schneider : « Tu t’appelais Maria Schneider » #RL2018″

Olivia de Lamberterie : « Avec toutes mes sympathies » #rl2018

Comment faire face à un deuil ? Où retrouver du sens quand les repères s’effacent ? Comment survivre à  l’indicible douleur de la perte ? Olivia de Lamberterie, à travers son expérience personnelle, invite à une réflexion générale et offre un incroyable roman tombeau à son frère.
Lire la suite de « Olivia de Lamberterie : « Avec toutes mes sympathies » #rl2018″

Loulou Robert : « Sujet Inconnu »

Vivre. Là est toute la question du roman de Loulou Robert.
Survivre aussi. Survivre à qui l’on est et à celle que l’on voudrait être. Survivre pour vivre enfin la vie que l’on souhaite mener. Cela ne vous rappelle rien ? Et si cette jeune auteure était la nouvelle Françoise Sagan ?  Lire la suite de « Loulou Robert : « Sujet Inconnu » »

Céline Lapertot : « Ne préfère pas le sang à l’eau »

Céline Lapertot signe un roman dérangeant et nécessaire qui oscille entre racisme ordinaire, catastrophe écologique et migrations mythologiques ou réelles. Un grand roman où plus que jamais une voix révoltée se fait entendre et tente de faire reculer les préjugés.

Lire la suite de « Céline Lapertot : « Ne préfère pas le sang à l’eau » »

Julien Sandrel : « La chambre des merveilles »

Julien Sandrel, primo-romancier propose un roman d’une grande fraîcheur sur un thème pour le moins épineux : un enfant entre la vie et la mort. De cette situation de départ bien triste, il va ouvrir son récit à un optimisme contagieux et une ode à la vie. Jusqu’où peut on aller par amour ?

Lire la suite de « Julien Sandrel : « La chambre des merveilles » »

Isabelle Carré : « Les rêveurs »

Des rêves ? Bien sûr que nous en avons tous ! Ils sont une projection, un souhait, un espoir. Mais pour Isabelle Carré, tels qu’elle les présente dans son livre, ils sont d’abord un moyen de réinterpréter le présent et d’envisager le futur. La comédienne ouvre la boîte des souvenirs pour les confronter, les ausculter et les partager avec la générosité et la simplicité d’une confidence.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des lectrices ELLE 2018, il a été sélectionné dans la catégorie roman pour le mois d’avril.

Lire la suite de « Isabelle Carré : « Les rêveurs » »