Olivier Norek : « Entre deux mondes »

Olivier Norek s’est imposé en quelques années dans le polar avec une trilogie autour d’un flic profondément humain, Victor Coste. Double de papier de l’auteur, ce personnage très fort n’apparait cependant pas dans son 4e roman. « Entre deux mondes » ouvre la porte de la jungle de Calais et pose des questions qui font mouche sur notre rapport aux flux migratoires et aux migrants, bien sûr. Car s’il y a bien une chose qu’il faut retenir de ce roman noir c’est la place centrale qui est faite à l’humain : de sa compréhension à son apprivoisement, de ses abîmes à un idéal (fantasmé ? espéré ? ).

Lire la suite de « Olivier Norek : « Entre deux mondes » »

Publicités

Isabel Vincent : « Dîner avec Edward »

J’ai passé un excellent moment avec ce livre que j’ai fini sans m’en rendre compte !

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des lectrices ELLE 2018, il a été sélectionné dans la catégorie documentaire pour le mois d’avril.

Lire la suite de « Isabel Vincent : « Dîner avec Edward » »

Agnès Martin-Lugand : « A la lumière du petit matin »

Agnès Martin-Lugand revient avec un 6e roman dans la droite lignée de ses précédents. L’auteure aux portraits de femme aux questions existentielles installe en quelques lignes une jolie histoire pleine de bons sentiments et à la simplicité trompeuse.

Lire la suite de « Agnès Martin-Lugand : « A la lumière du petit matin » »

Catherine Cusset : « Vie de David Hockney »

Catherine Cusset publie un 14e livre audacieux et émouvant. Elle permet d’approcher au plus près d’un grand peintre vivant : David Hockney. Traversant sa vie, ses amours, ses convictions d’une manière à la fois très directe et sensible, l’auteure prend son lecteur par la main pour l’amener à la rencontre d’un artiste à l’oeuvre et à l’optimisme salvateurs.

Lire la suite de « Catherine Cusset : « Vie de David Hockney » »

Philippe Delerm : « Et vous avez beau temps ? » La perfidie ordinaire des petites phrases

Entre la bière (La première gorgée de bière) et le mojito (Les eaux troubles du mojito), Philippe Delerm a inventé un genre qui lui est propre et que j’adore : l’instantané littéraire. Kesako ? Il pose un regard d’anthropologiste sur ces moments intimes de bonheur qui font le sel de la vie. Avec ce dernier recueil, Et vous avez eu beau temps ?, il s’intéresse à présent à décoder notre communication et le sous texte de ces petites phrases anodines que nous utilisons tous. Prêt(e)s à vous regarder dans un miroir ?

Lire la suite de « Philippe Delerm : « Et vous avez beau temps ? » La perfidie ordinaire des petites phrases »

Delphine de Vigan : « Les loyautés »

Delphine de Vigan est une de mes plumes préférées toute époque confondue. J’aime son écriture fluide d’une clarté et d’une justesse déconcertantes. Ses deux derniers romans, Rien ne s’oppose à la nuit et D’après une histoire vraie ont mis en évidence la frontière ténue entre fiction et réel. Avec ce roman, elle renoue avec le roman social qui s’est souvent invité dans son œuvre avec les très réussis No et moi et Les heures souterraines.

Lire la suite de « Delphine de Vigan : « Les loyautés » »