Jean-Baptiste Andrea : « Des diables et des saints »

« Sans passé, sans avenir, sans avant et sans après, un orphelin est une mélodie à une note. Et une mélodie à une note, ça n’existe pas. »

Il faut parfois sombrer pour renaître. C’est ce que semble nous dire entre les lignes Jean-Baptiste Andrea qui signe un troisième roman absolument remarquable sur l’enracinement d’une vie et les rêves qui se brisent dans la violence insidieuse d’un pensionnat où la lumière finira par reprendre ses droits non sans délaver beaucoup d’illusions.

Lire la suite de « Jean-Baptiste Andrea : « Des diables et des saints » »

Carole Martinez : « Les roses fauves » #RL2020

« Je suis la gardienne d’une histoire que j’ignore et qui ne m’appartient pas. L’origine de la douleur s’est perdue, il ne reste qu’un prénom et l’héritage inquiétant et silencieux qui repose dans mon armoire. […] Et nul ne se pose jamais la question du début. Comment soigner une douleur fantôme ? »

Carole Martinez possède une voix, même à l’écrit on l’entend, profonde et souple, avec un petit grain grave plein de charme. Conteuse hors pair, elle m’enchante à chaque nouvelle sortie, me surprend et me cueille. Avec ce 4e roman, elle explore encore un peu plus les arcanes de l’imaginaire et la sensualité de l’écriture à travers le destin de femmes libres.

Lire la suite de « Carole Martinez : « Les roses fauves » #RL2020″

Gaëlle Nohant : « La femme révélée »

« Mais la vérité, c’est qu’il y a dans nos vies des impasses dont on ne peut s’échapper qu’en détachant des morceaux de soi. »

Entre Paris en 1950, et Chicago dans la fin des années 60, une femme éprise de liberté choisi de se réinventer au prix fort de l’exil. Eliza/Violet va alors tracer une voie artistique et humaniste dans un pays d’adoption où de ces rencontres, dont seule la vie possède le secret, vont bouleverser toute entière sa destinée. Et vous, quel prix êtes-vous prêt à payer pour votre liberté?

Lire la suite de « Gaëlle Nohant : « La femme révélée » »

Philipe Hayat : « Où bat le coeur du monde » #RL2019

De Tunis, en passant par la Sicile, à l’Amérique ségrégationniste ou sa grosse pomme où le jazz explose, ce roman nous entraine dans les pas de Darius jusqu’au crépuscule de sa vie. A revers de l’histoire de Darius, un jeune gamin juif né à Tunis, Philippe Hayat détricote les événements marquants d’une vie faite de hasard, d’audace et d’acharnement jusqu’à la consécration en devenant un éminent  jazzman.

Lire la suite de « Philipe Hayat : « Où bat le coeur du monde » #RL2019″

Christine de Mazières : « Trois jours à Berlin »

Il y a 30 ans, le 9 novembre 1989 allait marquer toute une génération d’européens.  Christine de Mazières convoque la petite histoire pour évoquer la Grande et dépeint les liens forts entre trois jeunes gens à l’aube d’un changement historique : la chute du mur de Berlin. Amitié, rêves et réalité se croisent dans ce premier roman brillant et terriblement incarné.

Lire la suite de « Christine de Mazières : « Trois jours à Berlin » »

Sylvain Tesson : « La panthère des neiges » #prixrenaudot

Tout fraichement auréolé du Prix Renaudot, je ne peux que me réjouir pour ce livre qui m’a tant marquée. Sylvain Tesson, voyageur infatigable, poète de la nature nous emmène cette fois à la recherche de la panthère des neiges aux confins du Tibet. C’est percutant de beauté, de symbolisme et d’envie d’ailleurs.

Lire la suite de « Sylvain Tesson : « La panthère des neiges » #prixrenaudot »