Nathalie Piégay : « Une femme invisible » #RL2018

Cela fait maintenant plusieurs romans que je lis sur les années folles et les années qui en découlent. L’excellent roman, « La nuit pour adresse » de Maud Simonnot sur Mac Almon, l’attachante « Légende d’un dormeur éveillé » sur Robert Desnos de Gaëlle Nohant et le portrait à quatre mains des soeurs Berest sur leur grand mère, épouse de Picabia dans le roman « Gabriele« . J’aime donc cette époque, cette effervescence créatrice, ces prises de positions fortes des artistes et bien sur la musique d’Eric Satie. Lisez à ce propos l’excellent livre de Stéphanie Kalfon « Les parapluies d’Erik Satie« .
Celui ci s’inscrit dans une singularité car comme son nom l’indique il s’attache à explorer la vie d’une femme de l’ombre, la mère de Louis Aragon.

Lire la suite de « Nathalie Piégay : « Une femme invisible » #RL2018″

Publicités

Lilja Sigurdardóttir : « Piégée » #PMPP2018

« Piégée » porte bien son nom. Je me suis totalement sentie capturée par cette histoire, additive au possible et pleine de suspense. Et en plus, pour une fois, c’est une héroïne et elle a drôlement du cran.

J’ai lu ce livre dans le cadre du  Prix du meilleur polar des éditions Points.

Lire la suite de « Lilja Sigurdardóttir : « Piégée » #PMPP2018″

Loulou Robert : « Sujet Inconnu »

Vivre. Là est toute la question du roman de Loulou Robert.
Survivre aussi. Survivre à qui l’on est et à celle que l’on voudrait être. Survivre pour vivre enfin la vie que l’on souhaite mener. Cela ne vous rappelle rien ? Et si cette jeune auteure était la nouvelle Françoise Sagan ?  Lire la suite de « Loulou Robert : « Sujet Inconnu » »

Isabelle Carré : « Les rêveurs »

Des rêves ? Bien sûr que nous en avons tous ! Ils sont une projection, un souhait, un espoir. Mais pour Isabelle Carré, tels qu’elle les présente dans son livre, ils sont d’abord un moyen de réinterpréter le présent et d’envisager le futur. La comédienne ouvre la boîte des souvenirs pour les confronter, les ausculter et les partager avec la générosité et la simplicité d’une confidence.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des lectrices ELLE 2018, il a été sélectionné dans la catégorie roman pour le mois d’avril.

Lire la suite de « Isabelle Carré : « Les rêveurs » »

Tatiana de Rosnay : « Sentinelle de la pluie »

Tatiana de Rosnay publie un 12e roman magistral sur les difficultés à communiquer avec ceux que l’on aime. Elle y porte un regard moderne sur les liens invisibles qui sous-tendent les relations familiales mais elle y analyse aussi avec finesse les secrets de famille et ces arrangements avec la vérité que l’on fait tous dans le but de protéger ceux à qui l’on tient.

Lire la suite de « Tatiana de Rosnay : « Sentinelle de la pluie » »

Delphine de Vigan : « Les loyautés »

Delphine de Vigan est une de mes plumes préférées toute époque confondue. J’aime son écriture fluide d’une clarté et d’une justesse déconcertantes. Ses deux derniers romans, Rien ne s’oppose à la nuit et D’après une histoire vraie ont mis en évidence la frontière ténue entre fiction et réel. Avec ce roman, elle renoue avec le roman social qui s’est souvent invité dans son œuvre avec les très réussis No et moi et Les heures souterraines.

Lire la suite de « Delphine de Vigan : « Les loyautés » »