Gaëlle Nohant : « La femme révélée »

« Mais la vérité, c’est qu’il y a dans nos vies des impasses dont on ne peut s’échapper qu’en détachant des morceaux de soi. »

Entre Paris en 1950, et Chicago dans la fin des années 60, une femme éprise de liberté choisi de se réinventer au prix fort de l’exil. Eliza/Violet va alors tracer une voie artistique et humaniste dans un pays d’adoption où de ces rencontres, dont seule la vie possède le secret, vont bouleverser toute entière sa destinée. Et vous, quel prix êtes-vous prêt à payer pour votre liberté?

Lire la suite de « Gaëlle Nohant : « La femme révélée » »

Karine Tuil : « Les choses humaines » #RL2019

Des précédents ouvrages de Karine Tuil, je retiens les constructions romanesques implacables, les rebondissements, la finesse psychologique des personnages. Avec cet onzième opus, elle resserre son propos autour d’un drame familial et pose la question du consentement.
Lire la suite de « Karine Tuil : « Les choses humaines » #RL2019″

Jean-Baptiste Andrea : « Cent millions d’années et un jour » #RL2019

« On devient paléontologue parce qu’on aime les histoires. Pour en raconter à soi et aux autres. »

Quel est le dernier livre que vous ayez lu qui vous ait cueilli(e)s ? Moi, c’est celui-ci.
Un livre de poussière et de neige, de traces du passé proche ou lointain et de cette incroyable folie qui est de croire en ses rêves.
Lire la suite de « Jean-Baptiste Andrea : « Cent millions d’années et un jour » #RL2019″

Sophie Lemp : « Les miroirs de Suzanne »

Se raconter pour ne pas se perdre, pour ne pas oublier, pour rendre réel ou pour embellir, il  y a tant de raisons pour justifier, provoquer l’écriture d’un journal. Sophie Lemp s’empare de ce formidable matériau littéraire pour questionner le sens de l’écriture et en miroir, le sens de la vie. C’est une réussite.

Lire la suite de « Sophie Lemp : « Les miroirs de Suzanne » »

Delphine de Vigan : « Les gratitudes »

Quelle est notre plus grande peur ? La mort et par extension la vieillesse. Delphine de Vigan place son lecteur face à sa plus grande crainte. Elle le fait avec une humanité folle et une dignité  bouleversante.

« Vieillir, c’est apprendre à perdre.
Encaisser, chaque semaine ou presque, un nouveau déficit, une nouvelle altération, un nouveau dommage. »

Lire la suite de « Delphine de Vigan : « Les gratitudes » »

Baptiste Beaulieu : « Toutes les histoires d’amour du monde »

#toutesleshistoiresdamourdumonde de Baptiste Beaulieu aborde la question de l’amour contrarié sous plusieurs formes.

Lire la suite de « Baptiste Beaulieu : « Toutes les histoires d’amour du monde » »