Bernard Werber : « Demain les chats »

demain-les-chats

Présentation de l'éditeur : "Et si un jour les chats communiquaient avec les hommes ? S’ils changeaient notre histoire à jamais ? Dans la lignée des Fourmis, un roman où se mêlent Histoire, science, philosophie et humour. Bastet, une petite chatte montmartroise, aimerait bien communiquer avec sa « servante » humaine. Sa rencontre avec Pythagore, un chat de laboratoire appareillé pour pouvoir se connecter aux ordinateurs et qui sait tout des humains, va bouleverser sa vie. Le vieux matou futé se charge de l’éducation (très complète…) de la jeune Bastet alors qu’autour d’eux la violence envahit la société. Une vision ironique et décalée du monde des humains où les chats tentent de remédier aux folies de leurs prétendus maîtres."

Forcément, le nom de Werber vous dit quelque chose. Dans les années 90, il a trusté les meilleures ventes avec sa trilogie Les fourmis. Auteur français incontournable à l’étranger comme dans l’hexagone, il revient avec un 23e roman qui va en surprendre plus d’un.

Lire la suite de « Bernard Werber : « Demain les chats » »

Xavier Durringer : « Sfumato »

Sfumato

Logo 68

Présentation de l'éditeur : "La vie de Raphaël est coupée en deux.
D’un côté, le vertige rock’n’roll au 1 passage de la Main d’Or. Les rapports fumeux avec ses voisins, ses histoires d’amour hallucinantes, ses nuits à s’enfermer dans le théâtre Marie Stuart, son ami Simon largué par la femme de sa vie après une semaine de vie commune, son petit frère qui cherche par tous les moyens à s’échapper en se diluant dans une petite cuillère. Et le souvenir mordant de Madeleine, fille d’un écrivain célèbre, ancienne mannequin cramée par la coke.
De l’autre, sa rencontre énigmatique avec Viktor, vieux juif russe initié, batteur de jazz et ancien conseiller à la Maison Blanche, qui lui ouvre les portes d’un univers inconnu, merveilleux et effrayant. Devant La Joconde, Viktor affirme que ce n’est pas un tableau mais une cartographie. Et que lui, Raphaël, doit retrouver l’endroit caché sous les voiles brumeux du sfumato.
Et si tout cela n’était qu’une énorme farce, un grand jeu où Raphaël se serait définitivement perdu ?
Il n’y a pas de hasard sans cause."

Xavier Durringer est dramaturge, scénariste et réalisateur. Il a créé et dirigé sa propre compagnie de théâtre pour laquelle il a écrit et mis en scène de nombreux spectacles. En 2010, il réalise le film « La Conquête », son dernier long métrage présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2011, il a aussi réalisé des séries pour la télévision dont « La source » diffusée sur France 2 en 2013. Il a publié de nombreuses pièces de théâtre. Sfumato est son premier roman.

Lire la suite de « Xavier Durringer : « Sfumato » »

Isabelle Jarry : « Magique aujourd’hui »

explolecteurs

magique aujourd'hui

Présentation de l'éditeur : "Dans un futur proche, Tim est un jeune chercheur ; il entretient une relation fusionnelle avec Today, son assistant androïde. 
Lorsque Tim est envoyé une semaine en cure de déconnexion dans une campagne 
isolée, sans réseau ni communications, le robot, livré à lui-même, va s’essayer à l’autonomie. 
Tim fait l’expérience de la solitude et du sevrage. Plongé en pleine nature, il découvre le lien puissant qui l’unit à la terre, au ciel, aux animaux. Le 
jeune homme se dévoile au fil des situations tandis qu’on assiste, ému et 
réjoui, à la naissance d’une conscience et d’une personnalité originales : 
celles du robot. 
Dans un texte où affleurent sans cesse l’humour et la poésie, Isabelle Jarry 
nous propose quelques visions de ce que pourrait être le monde de demain, ou 
plutôt de cet «aujourd’hui magique», que nous voudrions enchanté par la 
technologie."

Isabelle Jarry est une romancière et essayiste française. Elle écrit pour les adultes et la jeunesse. Elle est chevalier des arts et lettres. Magique aujourd’hui s’inscrit à la longue listes de ses diverses publications.

Nous sommes dans le futur (proche ou lointain selon les convictions du lecteur et malgré les indications temporelles laissées par l’auteure) où évolue un curieux couple.
Tim, un jeune homme, chercheur de son métier, possède un robot androïde Today. Il entretient une relation amoureuse (mais incomplète) avec sa petite amie Olly. Dès la présentation de ces trois personnages je n’ai pu m’empêcher de faire ce rapprochement :
Tim = time = le temps
Today = aujourd’hui
Olly, = holidays = les vacances par extension le temps libre
Les notions de temps et plus largement d’avenir et de survie se décèlent en filigrane tout au long du roman. Il est question de l’emploi de ressources énergétiques nécessaires au fonctionnement des objets connectés dont certains citoyens semblent abuser et ainsi mettre en péril l’équilibre énergétique de toute la société. Face à ce constat, les cures de déconnexion permettent de soigner les fauteurs de trouble.

Ce roman met en exergue l’ambivalence des relations que l’on entretient avec des machines et des objets connectés et laisse planer le risque d’addiction. En cela, il se rapproche de l’excellent film « Her » de Spike Jonze où un homme tombe amoureux d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. Tim entretient une relation très particulière avec son robot qui est son assistant mais aussi et surtout son ami.

« Mais Tim croyait sincèrement que les machines possédaient ce qu’on aurai pu appeler « une âme », si la notion avait encore existé, et qui s’apparentait à une sorte de souffle intérieur, de personnalité intime et profonde. »

Le pro et les anti robots s’affrontent par biais de théories interposées.
Le robot reste une machine qui attise la convoitise, comme celle de Mirène qui kidnappe Today, livré à lui-même et non protégé dû à la déconnexion de programmes de protection et de fuite par Tim.

« Today était cet autre qui permettait à Tim de ne pas rester enclos dans son for intérieur, qui ne laissait par la richesse de sa vie intime se déployer dans l’espace de sa seule pensée. »

L’auteure ne prend pas position dans le débat mais expose un futur possible. La littérature d’anticipation permet de poser des questions et de laisser le soin des réponses au lecteur. C’est exactement le cas de roman, il ne tient plus qu’au lecteur de se faire sa propre opinion. Et cela, j’ai particulièrement aimé. La fluidité de style et tonalité ainsi que l’alternance de chapitres consacrés tantôt à Tim et tantôt à Today, font de ce roman un agréable moment de lecture.

Isabelle Jarry, Magique aujourd’hui, Gallimard, août 2015, 336 pages, 20 euros