Philippe Besson : « Arrête avec tes mensonges » #prixorangedulivre2017

Philippe Besson est auteur, scénariste et dans son dernier roman aux accents auto-fictif, il prend par la main son lecteur pour l’emmener au cœur d’un gigantesque secret d’adolescent. Un livre troublant au cœur d’un amour fou, aux lisières floues et aux regrets incommensurables. Autofiction peut être, histoire d’amour universelle sûrement. Tension et maîtrise narrative ultra travaillées, mais élan généreux des souvenirs, un roman qui cueille.

Lire la suite de « Philippe Besson : « Arrête avec tes mensonges » #prixorangedulivre2017″

Publicités

Jour 22 : Agnès Desarthe : « Ce cœur changeant »

avent

Ce coeur changeant

Présentation de l'éditeur : "« Face à la vie, elle avait la même impression que lorsqu’elle regardait le paysage défiler par la fenêtre du train : si elle 
était dans le sens de la marche, le panorama semblait se jeter sur elle, et ses yeux affolés ne savaient à quel détail s’attacher ni quelle ligne suivre. Elle se sentait écrasée par l’image qui ne tenait pas en place, ne cessait de se 
transformer. Assise en sens inverse, elle retrouvait son calme et contemplait 
l’horizon jusqu’à sombrer dans le sommeil. Alors… alors, songeait-elle, 
peut-être pourrait-on dire que c’est la même chose lorsqu’on regarde soit en 
direction de l’avenir, soit vers le passé. Peut-être est-ce pour cela que j’ai tant besoin de mes souvenirs. » Née à l’aube du XXe siècle, Rose débarque à Paris à 20 ans et se trouve projetée dans un univers totalement inconnu. L’affaire Dreyfus, puis la guerre de 14 éclatent. Les années folles se succèdent. Les 
bas-fonds, la vie de bohème, la solitude... Rose risque à tout moment de 
tomber."

Agnès Desarthe est romancière, elle a publié notamment : Un secret sans importance (prix du Livre Inter 1996), Dans la nuit brune (prix Renaudot des lycéens 2010) ou encore Une partie de chasse, ainsi que de nombreux ouvrages pour la jeunesse.

Lire la suite de « Jour 22 : Agnès Desarthe : « Ce cœur changeant » »

Agnès Desarthe : « Ce cœur changeant »

Ce coeur changeant

Présentation de l'éditeur : "« Face à la vie, elle avait la même impression que lorsqu’elle regardait le paysage défiler par la fenêtre du train : si elle 
était dans le sens de la marche, le panorama semblait se jeter sur elle, et ses yeux affolés ne savaient à quel détail s’attacher ni quelle ligne suivre. Elle se sentait écrasée par l’image qui ne tenait pas en place, ne cessait de se 
transformer. Assise en sens inverse, elle retrouvait son calme et contemplait 
l’horizon jusqu’à sombrer dans le sommeil. Alors… alors, songeait-elle, 
peut-être pourrait-on dire que c’est la même chose lorsqu’on regarde soit en 
direction de l’avenir, soit vers le passé. Peut-être est-ce pour cela que j’ai tant besoin de mes souvenirs. » Née à l’aube du XXe siècle, Rose débarque à Paris à 20 ans et se trouve projetée dans un univers totalement inconnu. L’affaire Dreyfus, puis la guerre de 14 éclatent. Les années folles se succèdent. Les 
bas-fonds, la vie de bohème, la solitude... Rose risque à tout moment de 
tomber."

Agnès Desarthe est romancière, elle a publié notamment : Un secret sans importance (prix du Livre Inter 1996), Dans la nuit brune (prix Renaudot des lycéens 2010) ou encore Une partie de chasse, ainsi que de nombreux ouvrages pour la jeunesse.

Lire la suite de « Agnès Desarthe : « Ce cœur changeant » »

Léonor De Récondo : « Amours »

leonor de récondo amours




Présentation de l'éditeur :
Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant espéré.
 Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches.
 Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles…
 Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout.

 « Ils se tiennent tous les trois, les corps battants, les cœurs à l’arrêt, s’engouffrant sans hésitation dans ce monde glissant, fiévreux, exaltant, de l’amour. »

Léonor de Récondo a deux passions, le violon (qu’elle exécute de manière virtuose depuis l’âge de 5 ans) et l’écriture. « Amours » est le 4e roman de cette jeune auteur.

« Huguette, saisie par la beauté de cette musique, reste sur le pas de la porte avec son plateau. Elle écoute et, surtout, elle remarque la gravité du visage de Victoire, complètement absorbée par la délicatesse avec laquelle les notes sortent de ses mains. Poser doucement la pulpe de ses doigts sur la touche, appuyer juste ce qu’il faut pour en avoir l’âme blessée. »

Début du 20e siècle, une maison bourgeoise devient le théâtre de la passion et de secrets bien gardés. A travers deux portraits de femmes très réussis, Léonor de Récondo capte la tension ce huis clos, qu’elle restitue dans chaque mots, chaque phrases avec un rythme enlevé et musical. Un roman qui punaise les inégalités sociales et sociétales du siècle passé pour un vrai plaisir de lecture.
Un roman sur l’émancipation féminine servi par une jolie plume classique.

Léonor de Récondo, Amours, Sabine Wespieser, Janvier 2015, 280 pages, 21 euros