Gilles Marchand :  » Un funambule sur le sable » #RL2017

Gilles Marchand pose dans ses romans un regard tendre mais réaliste sur le monde. Avec finesse et fougue, il décrit les bouleversements intimes et le combats silencieux de personnages souvent écorchés par la vie. Mais tout cela ne serait pas du Gilles Marchand sans un zeste de réalisme magique et beaucoup d’amour entres les lignes.

Lire la suite de « Gilles Marchand :  » Un funambule sur le sable » #RL2017″

Publicités

Gaëlle Josse : « Un été à quatre mains »

J’ai toujours beaucoup apprécié l’univers délicat de Gaëlle Josse. Nos vies désaccordées, Noces de neige Le dernier gardien d’Ellis Island, L’ombre de nos nuits sont mes préférés.

Un été à quatre mains se distingue des autres par sa forme, il est très court et peut même rappeler la forme de la nouvelle. Mais ne vous y trompez pas, c’est un concentré d’émotion.

Lire la suite de « Gaëlle Josse : « Un été à quatre mains » »

Stéphanie Kalfon : « Les parapluies d’Erik Satie »

J’ai toujours aimé Erik Satie, sa musique toute en ruptures et répétitions. Stéphanie Kalfon dresse un très joli portrait de cet avant-gardiste incompris au génie musical sans précédent mais elle met aussi en lumière la vie de bohème, de sa misère aux exaltations créatrices salvatrices.

Lire la suite de « Stéphanie Kalfon : « Les parapluies d’Erik Satie » »

Gaelle Josse : « Nos vies désacordées »

 gaelle josse nos vies désacordées

Présentation de l'éditeur : 
 "Avec Sophie, j’ai tout reçu, et tout perdu. Je me suis cru invincible. Je nous ai crus invincibles. Jamais je n’ai été aussi désarmé qu’aujourd’hui, ni plus serein peut-être. » François Vallier, jeune pianiste célèbre, découvre un jour que Sophie, qu’il a aimée passionnément puis abandonnée dans des circonstances dramatiques, est internée depuis plusieurs années. Il quitte tout pour la retrouver.
 Confronté à un univers inconnu, il va devoir se dépouiller de son personnage, se regarder en face. Dans ce temps suspendu, il va revivre jusqu’au basculement on histoire avec Sophie, artiste fragile et imprévisible.
 La musique de nos vies parfois nous échappe . Comment la retrouver ?"

Gaëlle Josse est une auteure de roman mais aussi de poésie. Dans ses romans, elle a gardé une forme de douceur et un univers métaphorique délicat.

 « Avec Sophie, j’ai tout reçu, et tout perdu. Je me suis cru invincible. Je nous ai crus invincibles. Jamais je n’ai été aussi désarmé qu’aujourd’hui, ni plus serein peut-être. Je veux jouer pour la guérir. Pour inverser le cours du torrent. »

Avec une infinie tendresse, dans son deuxième roman, « Nos vies désaccordées », elle raconte l’histoire d’amour passionnée d’un pianiste virtuose et de sa muse. Un roman de l’intime sur l’indicible fragilité des êtres et la violence de leurs choix. Avec beaucoup de maestria, elle donne à entendre toutes les notes de la petite musique d’un couple.
J’ai aimé le style aérien, les personnages éthérés saisis dans leurs détails et le rythme. Une bien jolie partition.

« Elle ressemblait à un voyage, ou plus précisément à ce moment du voyage où, encore loin de la destination envisagée, tous les repères familiers et les habitudes se sont effacés, dilués à un point tel que l’on doute de leur existence. C’est un temps de flottement, d’incertitude, mais aussi de ravissement, de curiosité et de totale disponibilité. Nous habitons une poignée de mots. »

 

Gaëlle Josse, Nos vies désaccordées, Autrement, mars 2012, 141 pages, 13 euros