Jour 1 : Valérie Tong Cuong : « L’ardoise magique »

avent

l'ardoise magique

 

Présentation de l'éditeur : "Deux jeunes filles sont assises sur la rambarde d'un pont. Un train surgit. L'une saute, l'autre pas. Celle qui a sauté, c'est Alice. Elle est riche, jolie, et habite un quartier résidentiel. L'autre s'appelle Mina. Depuis la mort de sa mère, elle vit chez son oncle et sa tante dans le quartier des HLM.
Les deux amies s'étaient jurer de se suicider ensemble. En rompant le pacte, Mina perd toute raison d'exister. Pourquoi n'a-t-elle pas sauté ? Qu'est-ce qui l'a retenue à la vie ? Pourquoi Alice voulait-elle en finir ? Quelle spirale les conduisait ainsi au suicide ?
Devenue fugitive, Mina cherche à comprendre ce qui s'est passé depuis qu'Alice a surgi dans sa vie. Pourquoi ont-elles noué une amitié si forte ? Qui était vraiment Alice ?
Cette enquête va pousser Mina à regarder la vérité en face, une terrible vérité, dont il lui faudra s'affranchir pour gagner sa liberté."

Valérie Tong Cuong est une auteure dont l’oeuvre est marquée par une forte évolution vers l’optimisme et le pardon. La rage vivre et la construction en opposition des autres s’est adouci et laisse place à des romans que l’on peut facilement ranger avec les feel’s good books.

Lire la suite de « Jour 1 : Valérie Tong Cuong : « L’ardoise magique » »

Chut c’est un secret avec Valérie Tong Cuong

secrets d'écrivains par bénédicte junger

Valérie Tong Cuong est une auteure qui a travaillé 8 ans dans la communication avant de tout lâcher pour se consacrer à l’écriture (romans, nouvelles, scénarios). Elle publie en 1997 « Big » qui sera primé au festival du premier roman de Chambéry. Remarquée par la critique, les libraires et les lecteurs, elle va discrètement s’imposer comme une auteure qui compte et pas seulement en France, puisque ses livres sont désormais traduits en une douzaine de langues. Où je suis, Ferdinand et les iconoclastesProvidence ou L’ardoise magique autant de titres qui tout en ayant chacun leur propre sujet, leurs propres personnages jouent une petite musique dans laquelle elle se dévoile, à la fois fragile et forte, tendre et cassante. Des histoires surprenantes dans lesquelles le hasard ou la destinée jouent souvent le premier rôle. Son dernier roman Pardonnable, impardonnable est le roman par excellence que vous aurez envie de partager. J’ai rencontré et interviewé Valérie à la médiathèque de Robertsau à Strasbourg en mars 2014. Aujourd’hui, merci à elle d’avoir répondu à mes questions!

Valérie Tong Cuong 1. Comment êtes-vous venu(e) à l’écriture? D’où vous en vient l’envie?

J’écris depuis que je sais tenir un stylo, ou presque. J’ai toujours éprouvé le besoin de m’exprimer par l’écrit, comme si les mots venaient plus facilement qu’à l’oral.

2. Quel est votre plus beau souvenir d’auteur?

Il y a en trop pour que j’établisse une hiérarchie, et parmi les plus forts, ceux qui concernent des échanges bouleversants avec des lecteurs relèvent de l’intime. Mais je peux vous citer ce jour inoubliable où, après avoir lu le manuscrit de mon premier roman, Nicole Lattès m’a dit « peut-être ne le savez-vous pas encore, mais je vous l’affirme, vous êtes un écrivain ».

3. Que pensez-vous de cette citation de Fernando Pessoa « La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas »?

La vie est LA source d’inspiration inépuisable et sans cesse plus fascinante de la littérature…

4. Quel livre aimez-vous offrir?

Ceux qui m’ont fait vibrer d’une manière ou d’une autre. Offrir un livre, c’est partager une émotion.

5. Quels sont vos projets littéraires?

Je participe au prochain festival « Le Paris des femmes », pour lequel j’écris un texte de théâtre (début 2016 à Paris). Et je réfléchis à un prochain roman.

6. Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posé à laquelle vous auriez aimé répondre? Souhaitez-vous ajouter quelque chose?

Non, car si je réponds avec plaisir aux interviews, je suis d’une nature discrète.

7. J’allais oublier… avez-vous un secret à nous confier?

Je ne vous confierai pas un secret me concernant, mais plutôt trois secrets pour avancer dans sa vie : écouter, exprimer et surtout, pardonner.

Valérie Tong Cuong : « Pardonnable, Impardonnable »

valérie tong cuong pardonnable, impardonnable

Présentation de l'éditeur : 
Un après-midi d’été, alors qu’il se promène à vélo sur une route de campagne, Milo, douze ans, chute et se blesse grièvement.
Ses parents Céleste et Lino et sa grand-mère Jeanne se précipitent à son chevet. Très vite, chacun va chercher les raisons de l’accident. Ou plutôt le coupable. Qui était avec lui ce jour-là ? Pourquoi Milo n’était-il pas à sa table, en train de faire ses devoirs, comme prévu ?
Tandis que l’angoisse monte autour de l’état de Milo resurgissent peu à peu les rapports de force, les mensonges et les petits arrangements qui sous-tendent cette famille. L’amour que chacun porte à l’enfant ne suffira pas à endiguer la déflagration. Mais lorsque la haine aura tout emporté sur son passage, quel autre choix auront-ils pour survivre que de s’engager sur le chemin du pardon ?
Un roman choral qui explore la difficulté à trouver sa place au sein du clan, les chagrins et la culpabilité, mais aussi et surtout la force de l’amour sous toutes ses formes.

Une famille et ses secrets qui explosent en domino suite à un accident de vélo. Les mots tuent. Les mots dits. Un roman choral aux personnages attachants, luttant contre leurs propres démons. L’amour peut il renaître du pardon? C’est là, tout le coeur de ce roman tendre et féroce, dans la lignée des précédents opus de Valérie Tong Cuong.

« Cet accident n’avait pas fait qu’un seul blessé : nous étions tous atteints, jusque dans nos chairs, et nos blessures se creusaient chaque jour un peu plus. »

Valérie Tong Cuong, Pardonnable, Impardonnable , Editions JC Lattès, janvier 2015, 300 pages, 19 euros