Gaëlle Josse : « Noces de neige »

noces de neige

Présentation de l'éditeur : "« Irina sait qu'elle a menti. Un peu. Rien de très grave.
 Mais menti quand même. Certes, elle a bien vingt-six ans... Mais elle n'a jamais travaillé au Grand Café Pouchkine, comme elle l'a écrit à Enzo. »
 Elles sont des centaines à rêver d'une autre vie. Mais pour Irina, rêver ne suffit pas. De Moscou, le Riviera Express doit la conduire à Nice, jusqu'à Enzo. Elle est prête à saisir sa chance. N'importe quelle chance. Mais sait-on vraiment ce qui nous attend ?
 Irina n'a jamais entendu parler d'Anna Alexandrovna, jeune aristocrate russe, ni de son long voyage en train, en sens inverse, de la côte d'Azur à Saint-Pétersbourg, un huis clos où
 les événements tragiques se succèdent. Qui s'en souvient ?"

Gaëlle Josse habituée des histoires construites en miroir signe un troisième roman polaire et lumineux.

Lire la suite de « Gaëlle Josse : « Noces de neige » »

Publicités

Camille Laurens : « Celle que vous croyez »

 

celle que vous croyez

Présentation de l'éditeur : "Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n’est pas la vôtre, hélas. C’est pourtant de ce double fictif que Christophe – pseudo KissChris – va tomber amoureux. 
En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille Laurens raconte les dangereuses liaisons d’une femme qui ne veut pas renoncer au désir."

Camille Laurens est agrégée de lettres modernes et a enseigné à Rouen avant de partir de 1984 à 1996 au Maroc. Depuis septembre 2011, elle enseigne à l’Institut d’études politiques de Paris. En 2000, avec Dans ces bras-là elle obtient le prix Femina et le prix Renaudot des lycéens.

Dans son précédent livre « Encore et jamais » (Gallimard, 2013), elle abordait des questions sur le sens de la répétition, dans la vie et dans l’art, sur sa dimension tragique mais aussi sur ce qui pouvait en faire un source de création formidablement riche. Après une pause de trois ans, elle illustre cette intuition littéraire avec ce 9e roman gigogne surprenant et additif : Celle que vous croyez. On y retrouve son goût pour les jeux littéraires et de miroir typiques de ses romans.

Lire la suite de « Camille Laurens : « Celle que vous croyez » »