Olivier Norek : « Entre deux mondes »

Olivier Norek s’est imposé en quelques années dans le polar avec une trilogie autour d’un flic profondément humain, Victor Coste. Double de papier de l’auteur, ce personnage très fort n’apparait cependant pas dans son 4e roman. « Entre deux mondes » ouvre la porte de la jungle de Calais et pose des questions qui font mouche sur notre rapport aux flux migratoires et aux migrants, bien sûr. Car s’il y a bien une chose qu’il faut retenir de ce roman noir c’est la place centrale qui est faite à l’humain : de sa compréhension à son apprivoisement, de ses abîmes à un idéal (fantasmé ? espéré ? ).

Dès le double incipit du roman, le lecteur sait qu’il va lire quelque chose de profondément (e)ncré dans le réel. Olivier Norek déroule une histoire terrifiante entre deux mondes et dans une immense étendue de non-droit. Il choisit la jungle de Calais, le plus grand bidonville d’Europe avant sa destruction il y a un an. Il l’explore comme on ausculte un coeur à l’arythmie inquiétante, prêt à s’enrayer et à éclater.

« – […] Les migrants fuient un pays en guerre vers lequel on ne peut décemment pas les renvoyer, mais de l’autre côté, on les empêche d’aller là où ils veulent. C’est une situation de blocage, on va dire. […] Vous croyez aux fantômes, Passaro ?
– Je ne me suis jamais posé la question. Vous parlez des esprits qui hantent les maisons ?
– Exact. Coincés entre la vie terrestre et la vie céleste. Comme bloqués entre deux mondes. Ils me font penser à eux, oui. Des âmes, entre deux mondes… »

Avec un habile jeu de miroir, il renvoie au lecteur les similitudes et les différences infranchissables des deux vies de ses personnages principaux : un jeune policier fraîchement arrivé avec son idéalisme comme étendard et un migrant ancien policier mais rallié à la lutte pour la liberté contre le régime de Bachar El Assad. Bastien et Adam, habités du même idéalisme et de la défense des citoyens vont plonger malgré eux au cœur d’une enquête dont ni l’un ni l’autre ne sortiront indemnes.

Olivier Norek crée également un bel éventail de personnages secondaires  à la psychologie fouillée  et à l’évolution impressionnante dans leur rapport à l’autre. Il aborde avec précision et avec la juste distance pour ne pas faire refermer le livre à son lecteur, les descriptions des innombrables immoralités et atrocités vécues par les migrants. Il laisse toutefois pointer l’émotion à travers le personnage d’une femme. Les hommes seraient-ils trop pudiques dans le monde d’Olivier Norek ?

« Manon n’était pas émue. Enfin, pas seulement. Elle était aussi en colère. Une vraie colère profonde qui grossissait à chaque nouvelle découverte. Sous ces doigts, cette partition de cicatrices racontait la vie de l’enfant. »

Roman engagé mais sans délation, « Entre deux mondes » est un de ces romans qui bouscule, secoue et repousse un peu plus loin l’indifférence et l’incompréhension.
Un roman noir humaniste inoubliable.

Présentation de l'éditeur : " Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l'attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir. 
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu'il découvre, en revanche, c'est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n'ose mettre les pieds. 
Un assassin va profiter de cette situation. 
Dès le premier crime, Adam décide d'intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est flic, et que face à l'espoir qui s'amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou. 
Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu'elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d'ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger."

Olivier Norek, Entre deux mondes, Michel Lafon, octobre 2017, 413 pages, 19,95 euros 

Publicités

2 commentaires sur « Olivier Norek : « Entre deux mondes » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.