Jean-Philippe Blondel : « Mariages de saison »

mariages de saison

Présentation de l'éditeur : "Juillet 2013 en province. Comme chaque été, Corentin 
retrouve, au côté de son parrain, Yvan, son emploi saisonnier de vidéaste de mariage. 
Chargé d’accompagner les couples des premières heures de la journée la plus importante 
de leur vie jusqu’au matin suivant, il recueille leurs espoirs et leurs désillusions, 
leurs joies et leurs détresses, parfois. Mais à vingt-sept ans, il est temps de faire 
des choix, amoureux tout autant que professionnels. Corentin a devant lui cinq mariages 
et aucun enterrement pour trouver sa voie. Analyse des sentiments, amertume et plaisir, 
empathie pour les personnages... On retrouve dans Mariages de saison tout ce qui fait 
le charme des romans de Jean-Philippe Blondel."

Jean-Philippe Blondel écrit pour les adultes et la jeunesse, des histoires le plus souvent en province ou sur le rapport entre Paris et le « reste du monde ». 6h41 et Un hiver à Paris sont des romans qui m’ont particulièrement touchée pour l’authenticité et la fragilité qui se dégagent des personnages. Avec Mariages de saison, l’auteur poursuit son exploration de la liberté de choix et porte un regard doux-amer sur le mariage et ses représentations dans la société.

Jean-Philippe Blondel tisse une histoire autour d’un duo contrasté, durable et fort incarné par le parrain et le fils, l’homme mûr et le jeune homme construction, Yvan et Corentin. Corentin rêve de cinéma ne tourne que des films de mariages avec son parrain, Yvan. Faux-père, faux-fils ils se grandissent mutuellement et apprivoisent le temps qui passe et le temps des choix.

« Tes parents ont peur que je leur vole leur fils, c’est idiot, je ne veux pas d’enfant, je n’en ai jamais voulu, je ne saurais pas quoi leur transmettre, et puis je serais un très mauvais père, toujours inquiet, toujours sur le qui-vive, toujours affolé par la mort qui rôde, partout. »

Lors des divers mariages qu’ils couvrent, ils assistent à ce qu’il y a de plus vrai dans l’expression de la nature humaine. Le mariage apparaît comme un rite de passage où les mariés sont les stars d’un jour. Ce qui n’est pas sans rappeler la télé-réalité et ses débordements. Et comme, la province est petite, ils retrouvent forcément une partie de leur passé apportant son lot de consolation et et désillusions.

« – Vous vous appeler bien Yvan, non?
– Aux dernières nouvelles, oui.
– Vous ne vous souvenez sûrement pas de moi, mais nous étions au collège ensemble. Annabelle. Jalencourt. En quatrième. Vous étiez juste devant moi en math. Je connais votre dos par cœur. »

Dans ce roman, Jean-Philippe Blondel mène une vraie réflexion sur l’image et la vidéo. Son jeune héros met en place des séquences de confessions auprès de ses proches. Ces instants filmés sont retranscrits dans le roman. Cette construction fragmentée souligne la construction personnelle de Corentin, sa quête identaire.

« […] je regrette parfois de n’avoir aucune image de mon adolescence à part des photos de famille et quelques clichés de voyages scolaires. A l’époque, ça ne paraissait pas important, les souvenirs. Quand je pense au nombre de selfies que le jeunes prennent aujourd’hui! En même temps, ils se photographient eux-mêmes, sans les autres. C’est bizarre, non? »

J’ai aimé les descriptions, le rythme, les personnages en proie à des questionnements intimes et universel. Roman social par excellence, Mariages de saison ne vous laissera pas indifférent.

Jean-Philippe Blondel, Mariages de saison, Buchet-Chastel, janvier 2016, 192 pages, 14 euros

Publicités

Un commentaire sur « Jean-Philippe Blondel : « Mariages de saison » »

  1. J’aime cet auteur, de ma génération, c’est avec Delphine de Vigan, celui qui me touche à chaque fois. 6h41 fut un coup de coeur, celui-ci moins mais il y a son style et sa marque de fabrique. Vivement le suivant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s