Lola Lafon : « Mercy, Mary, Patty » #RL2017

Je suis rentrée dans l’univers de Lola Lafon avec son précédent roman : « La petite communiste qui ne souriait jamais » dont j’avais aimé le style et la prépondérance de l’enquête par l’auteur dans le livre. Avec ce nouvel opus, autant vous le dire toute de suite, je n’ai pas été déçue.

Fiction ou réalité ?  Héroïne révolutionnaire ou pauvre petite fille manipulée ? L’auteure revisite un fait divers sulfureux et dérangeant comme seuls les américains savent faire. En jouant sur la multiplication des voix, des temporalités, des identités, elle signe un livre addictif.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des lectrices de ELLE 2018, il fait partie de la sélection d’octobre, catégorie « roman ».

J’aime infiniment observer la place qu’accorde un auteur à son lecteur dans les processus de création, de choix stylistiques, de construction et d’ordre de délivrances des informations cruciales à la compréhension d’un roman. Lola Lafon donne à son lecteur une place active. J’apprécie énormément cela car le lecteur doit réfléchir, se questionner pour saisir l’histoire. Avec elle, nous ne sommes pas des moutons ! En effet, si nous sommes un peu perdus au début avec cette forme particulière du « vous », il faudra attendre la page 126 pour comprendre qui est le narrateur.

J’ai aussi aimé l’enquête menée par cette jeune femme, à la recherche de fantômes, de non-dits pour tenter de comprendre le mystère de Violaine. Des mystères, il y en a d’autres, beaucoup même dont celui de l’enlèvement de Patricia Hearst et son ralliement à la cause de ses ravisseurs.

« Violaine est parmi les siens une intruse qui ne dit pas son nom que le grand air gagne comme autant de soifs, un air américain, le vôtre et celui d’une absente, Patricia. »

Les personnages féminins, qui sont d’ailleurs exclusivement féminins (sauf, le chien Lenny), n’aspirent qu’à une chose, être libre d’être eux-mêmes, sans pressions sociale, parentale, morale. Finalement, ce roman est truffé de rebuffades silencieuses, de victoires infimes dans la conquête de sa liberté.

L’étrange relation entre l’américaine Neveva et Violaine qui accepte de changer son prénom pour la professeure qui l’emploie à effectuer des recherches sur Patricia Hearst m’a laissée une drôle d’impression et beaucoup de questions. Est-ce parce que l’américaine souffle un vent de transgression dans le petit village français où elle vit?

En tous cas, ce roman est une réussite dans sa forme, sa maîtrise narrative et ses audaces stylistiques. Finalement, un roman très rock comme il en manque dans le paysage littéraire français.

Présentation de l'éditeur : "En février 1974, Patricia Hearst, petite-
fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée 
contre rançon par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à 
épouser la cause, à la stupéfaction générale de l’establishment qui 
s’empresse de conclure au lavage de cerveau.
Professeure invitée pour un an dans une petite ville des Landes, 
l’Américaine Gene Neveva se voit chargée de rédiger un rapport pour 
l’avocat de Patricia Hearst, dont le procès doit bientôt s’ouvrir à San 
Francisco. Un volumineux dossier sur l’affaire a été confié à Gene. Pour 
le dépouiller, elle s’assure la collaboration d’une étudiante, la timide 
Violaine, qui a exactement le même âge que l’accusée et pressent que 
Patricia n’est pas vraiment la victime manipulée que décrivent ses avocats..."

Lola Lafon, Mercy,Mary,Patty, Actes Sud, aout 2017, 240 pages, 19,80euros

Publicités

2 commentaires sur « Lola Lafon : « Mercy, Mary, Patty » #RL2017 »

  1. attendre 126 pages……tout est tellement insupportable avant !!!!
    Finalement en lisant ta chronique je vois bien que rien ne peut me plaire : les chinoiseries littéraires ( je préfère le scénario aux effets de styles, sans doute car je ne suis pas littéraire), et le sujet qui ne m’attire pas du tout. En fait ce n’est pas un hasard, si je n’avais pas mis ce livre sur ma liste d’envie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s